Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

roman

Suzon :)))

25 Janvier 2024, 13:12pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Voici une découverte rafraichissante, pour moi qui lis finalement bien peu de romans d'aventure ou de cape et d'épée ! C'est ainsi que je le présenterais, pour commencer.

Découvert tout à fait par hasard, je ne connaissais pas du tout ni ce livre (premier d'une trilogie), ni l'autrice.

J'en ai aimé le style et le lexique ; il ne se prétend pas roman historique mais ne néglige aucun détail du siècle concerné, à saluer.

L'histoire se déroule donc à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Nous suivons la vie de la jeune Suzanne, Suzon, fille d'un drapier, naissant à Paris dans les conditions de l'époque, d'une mère qui meurt en couche. Elle sera rapidement expédiée au couvent, où elle passera neuf ans. Une rencontre qu'elle y fait entretien sa soif d'aventure, et de culture ; plutôt que de plier une personnalité, ces neuf années donneront une fille impatiente de vivre et de prendre sa part de liberté en ce monde taillé pour les hommes... Elle rêve de naviguer, ce qu'elle fera, sous la peau d'un homme... Voyages en mer, rencontres avec des pirates, coups de coeur, lutte pour l'égalité des races à une époque où tout cela commençait à faire débat... Tout à fait passionnant et souvent palpitant ! J'ai aimé la personnalité de la jeune femme telle qu'elle est donnée à voir : ne renonçant jamais, sans cesse allant de l'avant, et emplie d'une si belle soif de vivre...

Vraiment une belle découverte, qui me donne évidemment envie de lire très vite le deuxième opus, Louise...

. Suzon, Louise Bachellerie, éd. Delpierre, 2014 ; Points, 2015

Voir les commentaires

Des lendemains qui chantent :))

18 Janvier 2024, 13:33pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Bon, bon, bon. Il faut avant tout accepter le style, qui peut être un frein en soi : gros usage du style indirect libre pour la narration, ce qui nous permet d'être dans tous les personnages à la fois et rend le récit très vivant, mais qui peut aussi agacer parfois, car il est parfois utilisé avec un style très relâché et actuel.

Cependant, et si j'exclus le dernier chapitre que je n'ai pas beaucoup aimé et que je regrette (si !), j'ai aimé ce livre et l'histoire de ce personnage très attachant, Elio. Qu'on rencontre dès sa naissance (un des passages savoureux du livre !) et tout au long de sa vie qui ressemble à une épopée. D'ailleurs, le récit aussi, ressemble à une espèce d'épopée, qui coule et nous entraîne. Un grand nombre de rebondissements pour ce personnage si touchant, si généreux, humble, si beau : car c'est un beau personnage qui a été créé ici. Un jeune homme qui deviendra ténor au talent immense, mais pour qui le succès ne sera pas un objectif. Juste de vivre des moments, des moments beaux et forts, pleins de sens, et lorsqu'il le peut, car la vie se charge de le malmener... Il perd la foi à un moment, et son bel optimisme, mais il les retrouve grâce à de merveilleuses rencontres (je ne vous dis pas où, ni de qui, mais... loin ! Ca c'est très beau aussi). C'est un des beaux aspects du livre, la force du personnage et sa capacité de résilience.

Un grand merci à Delphine pour ce cadeau et cette lecture grâce à elle.

. Des lendemains qui chantent, Alexia Stresi, éd Flammarion, 2023

Voir les commentaires

La Maison aux sortilèges :))

4 Janvier 2024, 14:36pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Trois femmes, à plusieurs décennies ou siècles d'écart. Trois voix, trois histoires, de femmes victimes des hommes ou de la folie des hommes.

Ce livre est présenté comme un "best-seller internationnal". Cela m'intrigue beaucoup et j'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi. Certes, ce livre m'a plu, mais j'ai des bémols...

Donc, on se laisse entraîner par l'histoire de Kate, de nos jours, aux prises avec un homme qui la possède comme une chose et n'hésite pas à utiliser la violence pour la garder sous sa coupe ; et par l'histoire de Violet, cette jeune Violet malmenée par un homme à 16 ans puis par son père qui n'a franchement rien pour rattraper les hommes ; (heureusement, Graham, le frère, est celui qui sauve la gent masculine dans ce livre, de même que le père de Kate... Ca va, vous suivez ?). Bon, et puis 3e voix, Altha. Jeune femme que l'on rencontre alors qu'elle va être jugée pour sorcellerie en 1619. Les points communs entre ces trois femmes sont des liens familiaux, ainsi qu'un certain rapport à la nature, et aussi aux animaux. Aux animaux, aux insectes, à la terre, très bien ; je me suis demandé pourquoi il était besoin que le lien le plus fort soit avec une corneille, justement l'animal qu'on associe aux sorcières... M'enfin, on dira que c'est l'élément qui donne une teneur de conte au roman... Entre autres. 

Certaines incohérences, m'ont parfois gêné ; le fait que l'électricité s'allume sans problème après qu'une maison ait été longtemps abandonnée (je sais, c'est un détail, mais ça gêne la lecture je trouve)...

J'ai trouvé en outre que ce livre s'étirait un peu trop en longueur et j'ai détesté le dernier chapitre qui à mon sens n'était pas nécessaire, il donne des "explications", un éclairage dont le livre aurait profité en ne les ayant pas. Dommage, parce que les ingrédients étaient vraiment très bons pour faire un très bon roman.

Ca reste une lecture très agréable, et je remercie Yvan de me l'avoir permise.

. La Maison aux sortilèges, Emilia Hart, éd. Les Escales, sept 2023

 

Voir les commentaires

Retrouvailles

22 Décembre 2023, 13:34pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Bon évidemment... J'ai eu envie de retenter cet auteur, découvert à l'occasion de la lecture d'un de ses livres que je n'avais pas détesté. Même s'il est présenté comme l'auteur de romans d'amour le plus lu dans le monde, peu importe cette étiquette, je dirais...

Mais... on ne peut pas dire que j'ai aimé celui-ci. Non parce que je l'aurais trouvé trop naïvement romantique - même si on trouve dans ce livre quelques passages un peu sirupeux ; mais parce que je l'ai trouvé gorgé de pathos, et que l'ensemble m'a ennuyé, si je suis honnête.

C'est donc l'histoire de Trévor, ancien médecin militaire blessé en Afghanistan qui se remet de ses blessures tant physiques que psychologiques. Très attaché à son grand-père, celui-ci meurt brutalement alors qu'il a entrepris un voyage mystérieux, à destination mystérieuse... Sur les traces de la maison de ses souvenirs d'enfance - celle de son grand-père - et de son histoire, il va rencontrer une certaine Natalie dont, dingue (pardon pour le dingue !) il tombe instantanément amoureux. Et réciproquement. Malheureusement... cela ne va pas être possible ! Et c'est là que l'histoire se gorge encore de pathos, d'épisodes médicaux... Et tout cela est bien long à lire, même s'il y a évidemment une autre histoire qui se mèle à celle-ci : celle d'une jeune fille vivant à proximité de chez le grand-père, et qui, malade, va devoir être sauvée... (zut, j'ai divulgaché !).

Je pense que j'oublierai vite ce livre ! 

. Retrouvailles, Nicholas Sparks, éd. Michel Lafon, 2021

Voir les commentaires

La vierge en bleu

9 Décembre 2023, 17:57pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Difficile de trancher un avis sur ce livre. Rappeler d'abord à quel point j'aime Tracy Chevalier et ses sujets originaux, ces destins de femmes singuliers. Comme évidemment Prodigieuses créatures, grand coup de coeur, et La dernière fugitive que j'avais énormément aimé lorsque je le lus en 2020 - mais je pourrais bien relire car je ne m'en souviens plus vraiment. 

Là, après un petit temps d'adaptation qui m'avait valu de lacher une première fois ce livre (rebutée par l'une des deux histoires, celle qui entame le roman, se passant au XVIe siècle), j'ai été d'abord tout à fait enthousiaste ; et puis mon enthousiasme a décru sur la fin, la trouvant vraiment longue, comme si l'auteure ne parvenait pas à dénouer les fils, et même regrettant certains aspects de l'histoire, celle de nos jours...

Donc : la double histoire d'une jeune femme suivant son mari pour s'installer dans le Tarn, des Américains ; et celle de la famille de celle-ci, il y a quatre cents ans, sur fond de guerre de religion et d'intolérance à la rousseur des cheveux... 

La maternité n'est jamais loin, dans ce livre-là, une maternité qui s'impose et qu'il faut apprivoiser ; maternité aussi à travers le métier d'Ella (l'héroïne de nos jours) aux Etats-Unis, entre autres... Et puisqu'il est question de générations qui se font écho à travers les temps...

Quand les cauchemars hurlent par delà les temps passés des histoires qu'il est temps de réparer... 

Ella en se cherchant devra se perdre un peu ; j'ai aimé son voyage sur les traces de sa famille en Suisse.

Beaucoup de coïncidences surprenantes dans ce livre-là, quand même, pour parvenir à reconstituer une histoire vieille de si longtemps... 

Dommage, un peu long, car les personnages et l'histoire est très attachante.

. La Vierge en bleu, Tracy Chevalier, 1997 ; traduit de l'américain en 2004, La Table Ronde.

Voir les commentaires

Vous ne connaissez rien de moi :)))

2 Décembre 2023, 17:05pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Ce roman de Julie Héraclès a fait couler beaucoup d'encre, semble t-il. Je l'ai pour ma part dévoré. C'est l'histoire de la femme tondue de Chartres en 1944, au sortir de la seconde guerre mondiale, d'après une photo célèbre - réalisée alors par le photographe Robert Capa, histoire qu'elle imagine.

Je me suis beaucoup demandé pourquoi le parti-pris de ce titre, depuis le premier moment où j'ai eu ce livre entre les mains et tout au long de la lecture ; c'est vrai que ce titre me surprenait, et puis finalement, même si je ne l'aime pas énormément, eh bien il dit tout, il résume tout, y compris à l'encontre sans doute des jugements d'aujourd'hui, à sa lecture... 

Car oui, en effet : on ne sait jamais rien de quelqu'un, on ne sait jamais rien de quelqu'un d'après une photo... alors même si elle a choisi une version, une voie et même une voix, eh bien, nous ne pourrons jamais savoir ce qu'elle a pu vivre, ressentir, ni les causes profondes... 

Alors l'auteure imagine et dessine le portrait d'une jeune fille, d'une jeune femme (c'est important !) juste désireuse de vivre sa vie, comme le seraient les jeunes gens... impatients avec les choses qui ne changent pas ou n'avancent pas... Elle opte pour un choix pragmatique, regarde par le prisme de la vie quotidienne cette photo en en imaginant toute l'histoire... Loin de tout héroïsme, le choix pragmatique de la vie quotidienne.

L'histoire très efficacement menée à travers une double narration temporelle - début de la guerre et passage de ce temps-là et une journée, celle en 1944 où elle va être tondue... Les deux temporalités se rapprochant évidemment et l'une éclairer l'autre... 

Simone veut vivre : engluée dans une histoire familiale qui l'étrangle, elle veut avancer quitte à travailler pour l'ennemi (même si l'on sait qu'il se trouve que depuis ses études, elle a toujours aimé l'allemand).

Le choix de la langue pourrait surprendre (vif, proche du familier) mais il est cohérent avec le choix de la personnalité et il ne freine pas la lecture, au contraire, le livre donne envie d'être lu d'une traite.

Et puis il y a la vindicte populaire, toujours tellement odieuse et inhumaine, comment l'imaginer...

Un grand merci à Samuel d'avoir mis ce livre entre mes mains.

. Vous ne connaissez rien de moi, Julie Héraclès, éd. JC Lattès, août 2023

Voir les commentaires

Mon mari :)

9 Novembre 2023, 16:31pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Emprunté totalement par hasard, petit plaisir de légèreté pour une histoire pas si commune que ça !

Histoire d'une femme mariée depuis 13 ans, toujours follement amoureuse de son mari et qui vit avec la hantise qu'il la quitte, ou qu'il l'oublie, ou qu'il l'aime moins... 

Prof et traductrice, elle a millimétré sa vie en fonction de son mari et tous ses efforts sont tendus vers cet unique objectif : garder son mari. On découvre petit à petit et non sans une surprise chaque fois renouvelée l'étendue de ses procédés... l'élaboration de nombreux carnets de notes dans divers domaines notamment, telle une vraie scientifique ou une criminelle... ! 

Des pans entiers d'une personnalité se révèlent petit à petit, j'ai regretté de découvrir finalement deux personnages un peu machiavéliques à la fin (même si l'objectif reste celui de garder l'autre, et soustendu par l'amour, mais quel amour, s'il implique de faire souffrir ?)

Satirique, parfois pathétique mais également tout à la fois touchant, c'est assez drôle non sans faire réfléchir, c'est bourré d'imagination, ça se lit vraiment bien, je ne regrette pas !

. Mon mari, Maud Ventura, 2021, éd. L'Iconoclaste

Voir les commentaires

Soumise :))

4 Novembre 2023, 21:05pm

Publié par LaSourisJOne

Roman/documentaire.

C'est l'histoire - après celle du frère d'Arthur Rimbaud ! - de la soeur de Blaise Pascal. Emprunté tout à fait par hasard ! Le titre, associé au visage, m'a intrigué. Je ne suis pas sûre que ce titre dise la femme dont il est question, je le trouve trop réducteur ; ou alors il faudrait parler de soumission à son siècle ? 

En tout cas, Jacqueline est la petite soeur de Blaise Pascal (17e siècle). Ce qui est marquant dans ce livre, c'est surtout la place de la religion, l'histoire des filles, ainsi que la tragédie des maladies, avec lesquelles il faut bien alors composer ! Ainsi, Blaise souffrait de multiples maux, d'une santé fragile, quant à Jacqueline, elle est frappée par la petite vérole, qui défigure ou emporte... Quelle rudesse ! Elle survivra... 

Le livre traite du rapport entre ce frère et cette soeur, très attachés l'un à l'autre. Elevés par un père seul (la mère est décédée) qui s'efforce de donner la même possibilité d'éducation à l'un comme à l'autre, la fille comme au garçon (en cela il est donc très moderne). Jacqueline a un talent hors du commun pour faire des vers, Blaise pour les mathématiques... Les deux enfants vont briller à leur manière de façon époustouflante, Jacqueline sera reçue par la reine désireuse d'entendre cette petite prodige qui fait des vers spontanément... Et puis... la famille reçoit des jansénistes pour tenter de venir au secours de la santé de Blaise, pendant plusieurs jours. Et... Jacqueline adoptera cette religion. On découvre avec terreur ce qu'elle implique : l'oubli total de soi, se fustiger est l'objectif car plus on se fustige, plus Dieu sera satisfait... Jacqueline ira au bout de cet objectif, jusqu'à rejeter les vers, faire don de son argent à Port-Royal, se faire religieuse et ne plus avoir le droit de sortir ni de voir en toute liberté ses proches... 

C'est assez passionnant à découvrir, même si j'ai trouvé à ce livre des longueurs.

. Soumise, Christine Orban, éd. Albin Michel, 2023

Voir les commentaires

L'enfant et l'oiseau :)))

26 Octobre 2023, 21:56pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Encore une superbe découverte, due au hasard. Aux allures de fable. De fable moderne. Sur fond de rencontre, de solitude, de contexte familial, d'échange, de partage...

Japon. Cité HLM. Un jeune garçon de 11 ans vit seul avec sa mère. Elle travaille dur, compilant deux emplois pour l'élever seule. Ici, les propriétaires veillent au grain, autoritaires et intransigeants... Les animaux de compagnie sont interdits. Dans cette ville où il y a trop de corbeaux, des appareils destinés à les éradiquer sont installés en bas de l'immeuble. Et un jour... La mère, au retour d'un de ses emplois ramène un oisillon corbeau mal en point à la maison. Yoichi, l'enfant, se prend de passion pour cet oisillon et pour l'objectif qu'ils se fixent : le sauver, et veiller sur lui jusqu'à ce qu'il soit en capacité de voler et de s'éloigner loin d'ici... Le secret est partagé entre la mère et le fils, et le fils prend très à coeur sa mission, et se prend d'affection pour le corbeau. Jusqu'au jour où, les humains malveillants les traquant, le corbeau doit s'envoler... 

Crève-coeur pour l'enfant. Et la vie de chacun reprend, ou s'ancre, bon an mal an, chacun de son côté... Jusqu'à des déchirements, des souffrances, occasionnées par d'autres humains... 

De drames en tragédies, l'attachement, la chaleur partagée reste la solution ultime... Pas toujours possible.

C'est une fable urbaine magnifique, où les animaux et les humains sont des créatures souffrant par le manque des proches...

Superbe découverte (même si le tout début m'a un peu déroutée, là où dans la peau du corbeau, l'incarnation des mots se fait entre parenthèses...)

. L'enfant et l'oiseau, Durian Sukegawa, éd. Albin Michel, 2019

Voir les commentaires

L'autre Rimbaud :)))

25 Octobre 2023, 09:03am

Publié par LaSourisJOne

Documentaire/roman.

Ce livre est tout à fait passionnant. Rimbaud étant au programme des élèves de 1ère en français cette année,

j'ai eu envie d'en savoir plus sur le poète. Et puis je suis tombée sur ce livre-ci... Quel régal, quelle découverte ! Il est passionnant à plus d'un titre. Déjà par rapport à l'histoire d'Arthur Rimbaud, et son contexte familial. J'ai découvert avec surprise l'existence d'un frère aîné, Frédéric. frère plus frustre que la famille aura tout fait pour cacher et annuler...

On peut découvrir une partie de cette histoire familiale si on cherche la fameuse photo de communiant d'Arthur : il est effectivement seul sur la photo alors qu'à l'origine son frère se tient tout contre son épaule... Entrent alors dans l'histoire la mère, terrible marâtre, et la soeur, Isabelle... Isabelle a fini par s'accaparer l'histoire d'Arthur et redessiner beaucoup de contours... Elle voulait même tailler dans ses textes, heureusement que les éditeurs de l'époque ont veillé au grain, qui sait ce que la postérité aurait perdu quant à l'oeuvre de notre poète...

David Le Bailly (que je ne connaissais pas) nous explique en même temps qu'il raconte leur histoire pourquoi il a voulu s'intéresser à cette histoire, l'avancée de son enquête pour retrouver les traces de ce frère occulté... Alors peut-être qu'il invente un peu pour comprendre ces personnages, les deux frères notamment, mais les ressentis, ressentis qu'il tisse à l'aide des faits récoltés et d'un grand nombre de livres lus sur le jeune poète du XIXe. 

J'ai aussi beaucoup aimé découvrir par ce biais quelques aspects de ce siècle, s'y replonger en suivant la famille Rimbaud : le mariage et le consentement des parents, les héritages, le destin des filles, les notaires de campagne, les fameux poètes de la fin de ce XIX e siècle...

Vraiment vraiment tout à fait passionnant.

. L'autre Rimbaud, David Le Bailly, L'Iconoclaste, août 2020

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>