Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Orages :)

31 Janvier 2015, 22:21pm

Publié par LaSourisJOne

Orages :)

"J'ai entendu un ami auteur dire un jour lors d'un débat que la seule question qui lui semblait importante quant il s'agissait d'écriture était de savoir d'où l'on écrit. J'écris de l'exil". C'est l'exergue du roman, mais finalement ça en dit beaucoup.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, roman d'un parcours initiatique, d'une jeune femme de 15 à 30 ans. Pragmatique. Qui vit. Sans pouvoir s'offrir le luxe de la glose. J'ai beaucoup aimé cette force, qui la guide par dela elle même ; une force qu'on n'a pas besoin de comprendre, ou que l'on n'a pas besoin que l'on nous explique, mais que l'on sens, finalement. Alors il y a cette jeune narratrice, dont le corps reste enfant, parce qu'elle pense qu'ainsi elle retiendra sa mère en train de mourir d'un cancer. Dont le père est parti pour reconstruire sa vie avec une autre famille. Et qui reste marquée par ce Sachat/Alexandre, qui appartient à son passé. A belgrade. Comment se construire avec cet héritage, et une ville qui affronte la guerre ? Pragmatiquement, en partant d'abord, puis en lambeaux, et en y revenant. Pas en conscience, plutôt en écoutant ce qu'impulse le corps. C'est ainsi que l'on suit la trajectoire de Tamara, le personnage principal. Elle est forte cette histoire avec cet Alexandre, devenu plus que mauvais garçon, mais que les souvenirs d'enfance lient l'un à l'autre. Comme s'ils faisaient revivre l'ancien temps, jeunes égarés, malmenés par les chemins qu'il faut se construire coûte que coûte, sans repère. Elle est forte cette histoire, et touchante, entre Tamara et Alexandre, entre Tamara et tous les gens qu'elle croise, elle qui est à vif, et qui se recout petit à petit, se reconsolide petit à petit, parce qu'il faut bien, parce que si l'on choisit de vivre, eh bien...

Un très très bel hymne à la vie, simple. A la force de vie.

Et un très beau récit sur Belgrade et une partie de son histoire sombre.

Médiathèque de Pleurtuit.

Orages, Sonia Ristic, éd. Actes Sud Junior, 2008.

Voir les commentaires

... 326

31 Janvier 2015, 10:35am

Publié par LaSourisJOne

"J'ai fini par apprendre ça aussi, à ne pas me débattre, à ne plus m'épuiser, à attendre que ça passe en donnant le change".

Sonia RISTIC

Voir les commentaires

Journal d'une accoucheuse

28 Janvier 2015, 20:40pm

Publié par LaSourisJOne

Journal d'une accoucheuse

C'est un journal au sens où c'est un récit relativement introspectif, pas un journal intime au sens classique du mot, avec les jours et leur écoulement matérialisé par leur date... Les repères de temporalité sont beaucoup plus flous, plus imprécis, et je serai bien en peine de vous dire sur combien de temps l'histoire s'écoule. Ou alors mes repères ne viendront justement pas de la narratrice, mais me seront donnés par le fait que les personnages dont elle parle ont vieilli un peu, que leur vie a changé, et donc que le temps a passé...

J'ai eu beaucoup de mal à suivre les personnages, parce que j'ai été extrêmement perdue avec la multiplicité des prénoms indiens ; Pooja, Zubeida, Sid, etc, etc... Toutes ont pour point commun de graviter dans le sillage de la gynécologue, personnage principale qui exerce son métier avec conviction et pragmatisme ; le temps passe aussi pour elle, elle qui aime Sid depuis toujours, mais qu'elle a laissé filé, parce qu'elle n'a pas osé lui dire, et que l'un et l'autre ne se rendent pas compte que le temps passe et qu'il passe sans eux...

Bref. Vies de femmes. Vies de femmes parfois dirigées par le poids des croyances, des héritages familiaux, et ça dessine des tragédies. Dans un pays où annoncer le sexe de l'enfant est interdit, où le sexe de l'enfant fait l'objet d'une réglementation, et où la contraception de la femme loin d'une évidence... Intéressant, pour cet aspect des choses. Intéressant aussi d'être dans la peau de cette gynécologue, avec un parti-pris, culturel je pense, de légereté, dans lequel je me retrouve moins.

Mille mercis à Clotilde pour son cadeau, et d'avoir pris le soin de choisir ce livre pour moi, pour son exploration kaléidoscopique du monde féminin.

. Journal d'une accoucheuse, Priyamvada Purushotham, éd. Actes Sud, 2014.

Voir les commentaires

L'amour en chaussettes :)

25 Janvier 2015, 20:41pm

Publié par LaSourisJOne

L'amour en chaussettes :)

Roman ado.

Ce livre, j'en avais entendu des louanges déjà il y a quelques années, avec mes cher club lecture de Dinard. Je suis tombée dessus par hasard ce week-end : petit plaisir de lecture ! C'est vraiment très sympa, en effet. L'amour, la sexualité par des ados abordés de façon légère, humoristique et intelligente. Racontés via le journal intime de Delphine. Amoureuse de son prof d'arts plastiques, premiers émois, enthousiasme de la narration, et réalisme...

A mettre entre toutes les mains d'ados à partir de la fin du collège !

. L'amour en chaussettes, Gudule, éd. Thierry Magnier, 1999.

Voir les commentaires

La fin d'une liaison :)

16 Janvier 2015, 21:58pm

Publié par LaSourisJOne

La fin d'une liaison :)

J'ai beaucoup aimé ce livre. L'ambiance de celui-ci. Etre plongée dans les sentiments de trois personnages principaux, autour d'une passion amoureuse, dévastatrice. Décriptée, passée au crible comme un kaléidoscope, sous toutes ses faces ou presque. Avec la retenue des temps passés, et les limites de l'époque. Pendant la seconde guerre mondiale. Les bombardements sont là, ont leur place sur l'avenue des Allées à Londres, mais ils sont presque comme en retrait, tant on est 'à l'intérieur' des personnages. Et même si l'un des bombardements a des conséquences cruciales, sur l'histoire des protagonistes, même si c'est de façon inattendue (via le serment à Dieu que si son amant s'en sort, elle le laissera vivre sa vie, et ne le reverra plus).

Alors nous avons le personnage principal, écrivain, qui semble s'ennuyer, finalement. Ecrit des livres qui sont souvent des commandes. Rencontre Sarah, la femme d'un dignitaire de l'Etat anglais, et se met en tête de capter des éléments sur lui, ou sur sa fonction, pour ses romans. Et finalement, on ne sait pas si c'est l'amour, le désoeuvrement ou l'intérêt qui l'emporte ; toutefois, il vit petit à petit une passion amoureuse avec elle. Elle, bien que mariée, mais extraordinairement loin de son époux par la pensée, s'éprend semble-t-il plus sincèrement de cet amant. Et avec une grande naïveté, sincérité, humilité quant à elle même, elle entre dans sa vie. L'autre (l'amant) est rongé de jalousie (sans doute par orgueil), très vite, jalousie destructrice de leur idylle cachée.

Et puis il y a cet homme qui donne des conférences sur l'avenue des Allées, là où tout le monde se croise; et puis le détective privé, chargé d'enquêter finalement d'étrange manière sur Sarah. Beaucoup de lâcheté de beaucoup de personnages, de faiblesse aussi, comme chez ce mari, donné à voir comme peu aimable, tant il est veule, et dépendant (malgré ses hautes fonctions) ; et puis ces attachements naissants de tous, à l'égard de Sarah, qui se dévalorise tant, et s'accroche à son sermon fait à un Dieu auquel elle ne croit pourtant pas. La question de la foi, est finalement assez centrale dans ce livre, tout autant que celle de l'amour, la passion, l'amour de soi, la vie, ses choix, et la mort. Des réflexions nourries qui viennent étayer et donner une densité supplémentaire à ce roman, sans que ce ne soit jamais indigeste.

La fin d'une liaison, Graham Greene (Anglais). éd. 10/18. 1951.

Voir les commentaires

... 325

11 Janvier 2015, 15:43pm

Publié par LaSourisJOne

"Qu'arrive t-il quand on renonce à tout ce qui faisait de vous : 'je' ?"

Graham GREENE

Voir les commentaires

... 324

10 Janvier 2015, 11:33am

Publié par LaSourisJOne

"Je peux imaginer que s'il existait un Dieu aimant, le diable serait poussé à détruire jusqu'à la plus faible, la plus imparfaite imitation de cet amour. Ne craindrait-il pas de voir se développer cette habitude d'aimer, et n'essaierait-il pas de nous amener par la ruse à devenir des traîtres qui l'aideraient à exterminer l'amour ?"

Graham GREENE

Voir les commentaires

... 323

10 Janvier 2015, 11:27am

Publié par LaSourisJOne

"Je n'ai jamais compris pourquoi les gens qui peuvent avaler l'énorme invraisemblance d'un Dieu en personne rechignent devant l'idée d'un Diable en personne".

Graham GREENE

Voir les commentaires

... 322

10 Janvier 2015, 11:10am

Publié par LaSourisJOne

"L'insécurité déforme le sens de tout et empoisonne la confiance.Dans une ville assiégée et aux abois, chaque sentinelle est un traître en puissance".

Graham GREENE

Voir les commentaires

... 321

4 Janvier 2015, 21:01pm

Publié par LaSourisJOne

"La vie devrait toujours être pareille à des vacances".

Stephen BENATAR

Voir les commentaires

1 2 > >>