Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

L'hiver d'un égoïste et le printemps qui suivit :))

25 Novembre 2019, 22:18pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Je crois que cet auteur va me devenir particulièrement cher, et que j'aime énormément ce qu'il écrit. Les histoires qu'il raconte, son style. Le détachement feint de ses personnages, leur ironie pour supporter, sa façon de tisser le passé avec les histoires qu'il raconte...

Après Le Maître des paons, donc, dont j'ai raffolé, ce livre, beaucoup plus récent. Et que j'ai encore une fois beaucoup aimé.

Des similitudes...

Le narrateur est un enseignant, Misha Miriaki, passionné par le Japon, ayant grandi dans le sud de la France et vécu au Japon. Il revient s'installer dans sa région d'origine, aux abords de Nîmes, tisse malgré sa distance, des liens avec un voisinage bigarré et attachant, enseigne et tombe amoureux, un amour douloureux...

Là encore, liens familiaux ; là encore une soeur et son frère, constitue l'entourage amoureux du narrateur... Là encore un autre homme, dans le sillage de celle dont il s'entiche.

Je vous recommande vivement cet auteur. Hâte de découvrir ses autres livres.

Médiathèque de Saint-Malo.

. L'hiver d'un égoïste et le printemps qui suivit, Jean-Pierre Milovanoff, éd. Grasset, 2012.

Voir les commentaires

... 663, remords

25 Novembre 2019, 22:16pm

Publié par LaSourisJOne

"Comme trop souvent dans la vie, c'est au moment où quelqu'un nous quitte que nous pressentons tout ce que nous aurions pu faire ensemble".

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

... 662, la négation de l'ordinaire

25 Novembre 2019, 21:41pm

Publié par LaSourisJOne

"Il n'y a rien d'ordinaire pour celui qui a de bons yeux". 

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

... 661 : j'en rêve !!

25 Novembre 2019, 11:26am

Publié par LaSourisJOne

"J'ai acquis le privilège de pouvoir, dès que la pression sur moi est trop forte, m'absenter de la situation matérielle en sautant mentalement dans une cabine invisible qui m'emporte d'un bond au dessus des réalités et s'élève dans un ciel débarrassé des importuns".

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

De l'autre côté de l'été :))

24 Novembre 2019, 09:32am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Ce livre se dévore sans qu'on ait envie de le lâcher.

La narratrice a la cinquantaine. Cinquante-huit en réalité. Elle vit avec sa fille, odieuse jeune femme capricieuse... Son mari est pari quelques mois auparavant, un mari qu'elle avait soin de choisir pour que leur histoire ne donne rien de similaire aux histoires de sa mère... Elle déjeune régulièrement avec ses deux amies, comme un rituel désagréable... Voila pour le contexte. Un jour, au restaurant, on ne sait pas bien alors ce qui se passe dans sa tête, mais elle tombe en fascination pour un jeune homme, le serveur. Et... alors que c'est loin d'être dans sa nature... elle va l'aborder et lui demander de venir, moyennant finances passer un an chez elle. !

Je vais essayer de ne pas vous en dire plus, même si c'est évidemment tentant ! C'est bien raconté, et psychologiquement très intéressant. Il y est bien sûr question des âges de la vie, de la séduction, mais aussi je trouve du fait de se trouver un jour, quelque soit la manière, d'être soi.

J'ai dévoré ce livre trouvé par hasard dans une cabane à livres, sans connaître l'autrice.

On s'attache vraiment aux personnages qui pourraient sembler réels tant ils sont véritablement bien campés.

. De l'autre côté de l'été, Audrey Diwan, éd. Flammarion, 2009 ; Livre de Poche.

Voir les commentaires

... 660, le silence

23 Novembre 2019, 11:59am

Publié par LaSourisJOne

"Le silence accidentel est une marque de mépris, le silence volontaire est l'exact contraire".

Audrey DIWAN

Voir les commentaires

... 659, l'écriture, l'informatique, la civilisation

23 Novembre 2019, 11:44am

Publié par LaSourisJOne

"Mon professeur était très à cheval sur la calligraphie. "C'est à cela qu'on reconnaît une personne qui a de l'éducation", prétendait-elle, et sûrement était-elle morte avant de voir la révolution informatique ruiner sa théorie".

Audrey DIWAN

Voir les commentaires

... 658, le hasard

22 Novembre 2019, 21:24pm

Publié par LaSourisJOne

"Le hasard, je m'en méfie. On lui attribue beaucoup, il a le dos large, alors qu'en réalité, il intervient moins souvent qu'on ne le croit".

Audrey DIWAN

Voir les commentaires

... 657, les mots qui blessent

22 Novembre 2019, 21:19pm

Publié par LaSourisJOne

"Il faut connaître l'histoire des gens pour savoir ce qui peut leur faire mal. Avec les inconnus tous les mots sont des risques non estimables".

Audrey DIWAN

Voir les commentaires

Miss Islande :)

17 Novembre 2019, 15:13pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Rentrée littéraire 2019.

Evidemment, expérimenter sans hésiter le nouveau livre d'Audur Ava Olafsdotir, après le vrai bonheur de Rosa Candida (2010). C'est toujours aussi plaisant que de se plonger entre ses lignes.

On pourrait sans doute parler d'une livre "militant" que celui-là... Pour la cause des femmes, des homosexuels et des Noirs... Elle situe l'action de ce livre en 1963, en Islande.

L'héroïne est une jeune femme qui porte, parce que c'est la passion de son père, le nom d'un volcan. Son meilleur ami, comme un frère pour elle, comme une évidence, est homosexuel. Elle écrit. L'un comme l'autre semblent devoir affronter le carcan d'une société intolérante à ce qui n'est pas dans les moeurs, et rejeté. Elle raconte en disant "je", mais ce qui est troublant, c'est qu'on a jamais ses ressentis. Ainsi, ses actions, ses volontés, ses aspirations, mais pas ce qu'elle ressent. En tout cas, à travers tout cela, sourd sa détermination sans faille...

Il y a aussi la meilleure amie, dont j'ai aussi beaucoup aimé la personnalité, qui forme également la garde rapprochée, indispensable, de l'héroïne. Elle a choisi d'être mère, ses tentatives pour concilier sa part intime de soi avec le rôle qu'elle se choisit bientôt sont belles, touchantes... 

J'aime beaucoup ces personnages, et le récit qui nous en est fait.

La nature, de son côté est brute, souvent extrême, islandaise ! 

Quant au produit de la nature, lorsqu'il est destiné aux hommes, il nous l'est livré dans sa crudité, brutalement, sans filtre ni couleurs sépias.

J'ai beaucoup aimé.

. Miss Islande, Audur Ava Olafsdottir, éd. Zulma, 2019.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>