Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

...35

16 Septembre 2010, 22:37pm

Publié par la souris jaune

"A la radio, j'ai entendu que si on manges un citron sans faire de grimaces, tous vos désirs seront accomplis, mais j'ai peur d'essayer, de faire des grimaces et que plus aucun de mes désirs ne s'accomplisse jamais".

 

Sergi PAMIES

Voir les commentaires

...34

16 Septembre 2010, 22:20pm

Publié par la souris jaune

" Les êtres humains sont des millions de choses en un jour, alors la méthode qui consiste à ne pas se donner de nom - qui t'empêche de devenir celui que tu veux être - en tient bien plus compte que la conception occidentale de l'identité".

 

Nick HORNBY

Voir les commentaires

...33

16 Septembre 2010, 22:15pm

Publié par la souris jaune

" C'est une monnaie comme une autre, l'estime de soi. Vous pouvez passer des années à économiser, et tout claquer en une soirée, si vous voulez".

 

Nick HORNBY

Voir les commentaires

Vous descendez ?

16 Septembre 2010, 22:05pm

Publié par la souris jaune

9782259202015-1-.gif Ce livre est un des livres les plus MAL ECRITS que j'aie jamais lu. D'ailleurs, je ne sais pas si c'est une indication pour vous, mais pour moi je pense que c'en est une, j'ai mis 16 bons jours à le lire. Autrement dit beaucoup. Il a été traduit de l'anglais par un certain Nicolas Richard, il restera donc toujours le bénéfice du doute : le traducteur était-il très mauvais, ou bien était-ce l'auteur ??? Ou bien les deux ?? Si l'on parvient à s'accrocher malgré tout (ce qui est difficile, quand même, vu le style relâché - en outre, l'édition est elle aussi pourrie, truffée de fautes grrrrr.), on y trouvera peut-être quand même un certain intérêt. Voire un certain plaisir, comme celui de regarder une série débile à la télé. Bon, je suis dure. L'histoire et le postulat de départ étaient séduisants : quatre personnes, un 31 décembre, se retrouvent en haut de la Tour du Saut, en Angleterre, pour se jeter dans le vide et se suicider. Quatre personnalités très différentes (dommage que cela n'ait pas été marqué dans le style, étant donné, que chacun racontre à tour de rôle, ce qui donne une multitude de petits chapitres au nom des quatre protagonistes - JJ, Martin, Jess et Maureen - enchâssés les uns dans les autres). Et l'un empêche l'autre ou les autres de sauter. Qu'est-ce qui fait que l'on donne alors plus de poids à la vie d'un autre qu'à la sienne ? Qui est suicidaire, qui ne l'est pas ? qu'est-ce qui fait qu'on passe à l'acte, ou pas ? La réflexion est assez intéressante, mais menée de façon très bordélique... Alors à vous de voir... 

 

. Vous descendez ? Nick Hornby, éditions plon, 2005.

Voir les commentaires