Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

L'Ordre du jour :)

25 Janvier 2018, 19:08pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Evidemment, il est impossible d'être sceptique quant au contenu, au propos de ce livre. Evidemment, il ne peut que susciter l'adhésion, et l'adhésion profonde pour ce qu'il donne à voir, dénonce, dévoile. Evidemment, c'est sans doute un livre qu'il faut lire, avoir lu.

Mais je dirais sans doute avant tout : d'un point de vue historique. Parce qu'il donne à voir une période très trouble de l'histoire, et dénonce ceux qui ont servi le Reich et en ont tiré leur épingle du jeu. Ce sont les vingt-quatre industriels autour d'une table, et ne voyant que leurs affaires, ferment les yeux sur tout le reste et financent le parti nazi en 1932. De grands noms toujours grands aujourd'hui. Alors oui, ce livre vaut pour ce qu'il dit de l'Histoire, ce qu'elle retient et ce qu'elle gomme... 

Evidemment, avec un cynisme froid, un style propre, il nous fait détester ces hommes bien 'propres' qui ont entraîné le mal ; il nous entraine dans les coulisses de l'histoire, et tente de la re-dessiner, avec de petits faits, auxquelles il redonne une couleur sombre. 

J'ai beaucoup aimé cette idée selon laquelle, parfois, les faits tiennent à peu de chose : parfois c'est un coup de bluff qui oriente les événements. Ce qu'il décrit de l'armée allemande, de ce petit homme brutal... ils n'auraient pas dû aller si loin, et pourtant : le bluff, renforcé par la crédulité, la peur, le besoin d'admirer. Intéressante analyse.

J'ai aimé, mais je confesse que je suis restée un peu sur ma faim. J'ai eu l'impression d'un livre "morceaux choisis", et j'aurais aimé sans doute que ce soit plus lié, plus épais, moins inégal. Cependant, je reconnais le gros travail de documentation historique de l'auteur, et sa capacité à saisir une scène et à la donner à voir brillamment. Et je déteste avoir quelques griefs à l'égard de ce livre. 

Prix Goncourt 2017.

. L'Ordre du jour, Eric Vuillard, Actes Sud, 2017. 

Voir les commentaires

... 516, Ce qui gouverne le monde ?

25 Janvier 2018, 13:22pm

Publié par LaSourisJOne

"Même le monde le plus sérieux, le plus rigide, même le vieil ordre, s'il ne cède jamais à l'exigence de justice, s'il ne plie jamais devant le peuple qui s'insurge, plie devant le bluff". 

Eric VUILLARD, (in 2017)

Voir les commentaires

Une étrange histoire d'amour

21 Janvier 2018, 20:16pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Je n'ai pas pris autant de plaisir qu'attendu à la lecture de ce livre. 

Je le dirai sans éclat.

Et pourtant, j'ai aimé plonger au coeur de l'histoire du couple Schumann, célèbres musiciens du XIXème. Au plus près de la folie de Robert, et de la détermination de Clara. Dans les pas du jeune Strauss. D'autant que c'était une bonne idée, de raconter cette histoire de son point de vue. Lui, fou d'amour pour Clara depuis le début. Depuis qu'il la rencontra. Enfin, fou, à sa manière, justement. Pas de folie dans tout ça, ou si, puisqu'elle dure toute une vie. Elle est plutôt dévotion. C'est une lettre qu'il envoie à Clara alors qu'elle vient de mourir. Ou il nous raconte la vie du couple célèbre, d'après son point de vue, ainsi que ses rapports avec eux, avec elle ; et il lui dit ce qu'il n'a pas pu lui dire.

C'est intéressant, d'un point de vue historique, parce que j'ai découvert cette folie de Schumann, même les fondements de cette folie sont très intéressants.

Pourtant, je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotion.

C'est peut-être l'époque qui est à blamer, plus que le livre ? Nous lui laisserons le bénéfice du doute....

. Une étrange histoire d'amour, Luigi Guarnieri. Actes Sud, février 2017.

Voir les commentaires

... 515

20 Janvier 2018, 09:02am

Publié par LaSourisJOne

" Il avait pris peu à peu sur tous l'irrésistible ascendant de celui qui ne calcule plus les chances et va droit devant. Car l'habile et le prudent ne ménagent au fond qu'eux-mêmes".

Georges BERNANOS

Voir les commentaires

Dans les arcanes de notre vie...

18 Janvier 2018, 17:16pm

Publié par LaSourisJOne

Bon, bon, Jeanne d'Arc et Molière autour d'un feu de bois... qui se demandent ce que la postérité garde, ou gardera de tout ça... Moi j'aime bien, parce que, la question se pose, toujours, et pour tous ! Merci E. Davodeau (et Sylvain Venayre), et spéciale dédicace à Delphine ! :)

 

Voir les commentaires

... 514, le hasard

17 Janvier 2018, 08:16am

Publié par LaSourisJOne

"Hasard, dit-on. Mais le hasard nous ressemble".

Georges BERNANOS

Voir les commentaires

... 513, le bonheur

14 Janvier 2018, 20:49pm

Publié par LaSourisJOne

"Le secret d'une vie sereine réside peut-être, au bout du compte, dans cette médiocrité consciente, dans cette résignation froide". 

Luigi GUARNIERI

Voir les commentaires

... 512, de l'appréciation de l'art

14 Janvier 2018, 14:27pm

Publié par LaSourisJOne

"presque tous les hommes, malheureusement, ne se laissent effleurer par le souffle de l'art que s'ils croient le comprendre, et ils croient le comprendre quand l'art confirme et répète ce qu'ils connaissent et savent déjà. Ils n'ont pas envie de faire de nouvelles découvertes, d'être étonnés et surpris. Ils n'ont pas le désir de se laisser surprendre".

Luigi GUARNIERI

Voir les commentaires

Le club de la petite librairie

8 Janvier 2018, 20:48pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

J'aurais dû davantage me méfier.

C'était prometteur, mais peut-être un peu trop. L'idée de cette jeune femme qui découvre une nouvelle famille à travers les bénévoles d'une petite librairie d'occasion en plein New-York... Bon, en fait, elle m'a agacée, cette fille ! Ce qu'elle finit par accepter à la fin du livre, on le sait depuis le début (même s'il oscille, il oscille) : le type dont elle s'est entichée, le très beau Mitchell est un fieffé con ! Et ça m'a agacé de voir toutes les concessions qu'elle accepte de faire, juste pour le garder, alors que c'est un imbécile, et qui ne l'aime pas une seule seconde, qui veut juste sauver les apparences... Alors soit, ça arrive. Mais encore un livre où on nous montre une ravissante intello, sous la coupe d'un fieffé idiot, beau et plein d'argent, mais qui n'a pas l'once d'un sentiment... Pffff. 

on le sait depuis le début, que ses vraies valeurs, sur lesquelles elle ne doit pas concéder, elles se trouvent au sein de la petite librairie. Mais elle est agaçante, avec son gel hygiénique et sa trop grande candeur.

Et comme c'est pas mer-veil-leu-se-ment écrit, on s'embête un peu, quand même, souvent... 

Bref, j'ai pas été convaincue ! 

. Le club de la petite librairie, Déborah Meyler, février 2014, City Edition.

Voir les commentaires

grotte de Lascaux vs usage du téléphone portable...

1 Janvier 2018, 17:34pm

Publié par LaSourisJOne

J'l'aime bien, celui-là...

Le doigt de la ptite dame est un peu accusateur, mais bon, il faut vous dire qu'il appartient à Marie Curie (si), dans La Balade nationale, de Venayre et Davodeau... 

Alors cadeau ! Et bonne année 2018 à tous !!

 

Voir les commentaires

1 2 > >>