Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Les femmes du braconnier :(

25 Février 2020, 21:00pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Parfois, on ne sait pas pourquoi on poursuit. Mais on poursuit.

Ces temps-ci, étant donnés les livres qui me tombent des mains, c'est déjà pas si mal... M'enfin, si je suis honnête, je me suis ennuyée. La mythologie et les symboles ne font pas une histoire passionnante, ne puis-je m'empêcher de me dire... Même s'il devait y avoir une musique, pour que je sois allée au bout, et c'est déjà pas si mal... Mais je n'ai aimé aucun des personnages. Je n'ai pas aimé l'histoire. J'ai aimé la narration multiple, à de très nombreuses voix... Je n'ai pas aimé le propos, je n'ai pas aimé le titre... 

Les bêtes, en tout cas, ici s’entremêlent aux humains, et l'on comprend que perdre de son animalité peut faire perdre son amour... Soudain on sombre dans l'ennui... 

Soit. Un sursaut d’intérêt...

. Les femmes du braconnier, Claude Pujade-Renaud, éd Actes Sud, 2010.

Voir les commentaires

L'américaine :)))

22 Février 2020, 10:10am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

J'attendais ce livre avec une grande impatience, depuis que j'avais eu connaissance de son existence ! La suite des Déracinés... Quelle impatience, quel bonheur ! Je dois avouer que mon rapport aux romans est toujours difficile, comme plus radical, plus exigeant, moins patient... aussi, ceux qui passent à travers les mailles du filet sont rares ! Et donc, ce livre, un bonheur.

Evidemment, joie de retrouver tous ces personnages, comme vivants, laissés derrière la dernière page des Déracinés... J'ai trouvé mon addiction et mon plaisir du même ordre que ceux que m'avaient procuré L'Amie prodigieuse, d'Elena Ferrante... Grande fresque familiale, donc, suite, entre République dominicaine, New-York, Jérusalem... L'Américaine, donc, ou la suite du point de vue de Ruth, la fille cadette d'Almah et Willhem... Sur un temps relativement court, finalement, cinq à six ans, si bien qu'on se prend à souhaiter qu'ici encore, il pourrait y avoir une suite ? 

Je ne trahis rien en disant qu'elle part vivre aux Etats-Unis, dans le cocon de Myriam, la soeur de Willhem... Enfin, entre autres. Elle est touchante, cette Ruth, balottée entre plusieurs désirs, ceux des autres, pour beaucoup, elle mettra du temps à trouver les siens... 

Je n'en dis pas plus... A part que j'ai beaucoup aimé !

Je note ici quelque chose qui n'a rien à voir, mais qui n'est pas anodin : c'est la première fois que je voyais sur un bandeau matérialisée le changement des moeurs, et la féminisation de la langue, avec le "e" à auteure... Les temps ont changé, ça y est ! 

. L'Américaine, Catherine Bardon, éd. Les Escales, Domaine français ; novembre 2019.

Voir les commentaires

La lucarne :)))

10 Février 2020, 18:43pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Saramago. Un auteur que j'aime beaucoup. J'avais beaucoup aimé la Lucidité. Ici, on a un peu la sensation de tenir entre ses mains un petit miracle, évidemment, arrivé du passé : ce livre, le portugais José Saramago l'a écrit en 1953, envoyé à une Maison d'édition de Lisbonne qui le refuse. Mais le garde... Et le retrouve 30 ans plus tard dans ses cartons à l'occasion d'un déménagement. Propose à Saramago de l'éditer : il refuse. Il ne veut pas le voir édité de son vivant... Le temps passe, Saramago on le sait sera couronné d'un prix important au Portugal, et du Nobel de littérature... Il décède en 2010. Ce livre est édité en 2013 en France...

C'est toujours dense, Saramago. Ca se lit lentement, on s'en imprègne et c'est pas plus mal... Celui-là n'est pas le plus dense, et j'ai adoré : il nous plonge au coeur du quotidien d'un immeuble... D'une porte à l'autre, ou plutôt derrière les portes, les intimités des vies, des "cellules" familiales, qu'il s'agisse de duos, de trios, de quatuors ou de solos... Des gens simples. Il y a le couple, Marianna et Sylvestre, le cordonnier ; aimants ; depuis trente ans ensemble et bons, l'un pour l'autre. Le cordonnier philosophe... Dures, les fins de mois, à boucler, alors ils cherchent un locataire, ce sera Abel...

Et puis il y a les deux soeurs qui vivent ensemble avec les deux filles de l'une ; le couple malheureux, se maltraitant, dont la fille est décédée ; le couple sans amour avec le petit garçon ; Lidia, qui se laisse entretenir... On s'attache vraiment à ces personnages, avec autant de force et on les retrouve avec un vrai plaisir et une profondeur à chaque chapitre... 

Seul bémol pour moi : je n'ai pas aimé les quelques dernières pages de fin ! J'ai regretté la teneur de l'échange entre les deux hommes, Sylvestre et Abel, devenus très amis... Mais ça n'enlève rien à l'intérêt que j'ai porté à ce livre ! 

. La lucarne, José Saramago, éd. du Seuil, 2013.

Voir les commentaires

... 675, l'espérance comme idéal

8 Février 2020, 14:16pm

Publié par LaSourisJOne

"La vie de chacun de nous doit être orientée par [une] espérance et [un] idéal. Et que s'il y a des gens qui ne sentent pas la chose ainsi, c'est qu'ils sont morts avant de naître".

José SARAMAGO

Voir les commentaires

Fuki-no-tô :)

3 Février 2020, 19:53pm

Publié par LaSourisJOne

Roman. 

Petite respiration, avec cette auteure qui parvient à faire que je ne lâche pas ses livres, comme avec Maïmaï... Un style sec, sans gras, simple, dont je ne suis pas forcément fan mais qui fonctionne bien et emporte, il faut le reconnaître. Et puis le jeu toujours, autour de l'identité de ses personnages et de leur nom ; ici, Fukito, la jeune femme rencontrée au lycée, est tout entière incluse dans ce titre "Fuki-no-to", qui désigne le lieu où l'héroïne, Atsuko, fait pousser des fuki, bambous, une plante spécifique... Délicatesse des sentiments, délicatesse des personnages, c'est sans doute cela aussi que j'aime trouver chez cette auteure.

Ici... une famille, celle d'Atsuko, qui vit à la campagne, puisqu'elle a choisi de reprendre la ferme de son père. Deux enfants. Un mari urbain mais qui l'a suivie, après sa liaison avec une maîtresse, parce que, découvert, il ne voulait pas perdre sa famille. Et puis... Atsuko a besoin d'une employée, et sans le savoir elle va embaucher... Fukito, celle de son adolescence. A l'époque, les sentiments ne sont pas affirmés, compliqués par la société ; chacune fait sa vie ; mais elles se retrouvent et découvrent la force de leurs sentiments...

Comment les vivre dans une société très intolérante à l'homosexualité ? 

C'est un récit court, pur, très beau.

. Fuki-no-tô, Aki Shimazaki, éd. Actes Sud, 2017.

Voir les commentaires

Paris au XXe siècle :)))

2 Février 2020, 21:20pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

J'ai dévoré. Alors, alors : imaginez un auteur - Jules Verne - en 1860. Qui écrit un livre fou : Paris au XXe siècle. Tellement fou qu'il ne trouve aucun éditeur, et que celui-ci ne trouvera existence, édition, qu'en 1994... ! ! Il raconte-racontait ! les visions de Jules Verne pour 1960. Un roman d'anticipation, en somme. Mais qu'on lit aujourd'hui avec un étrange sentiment... 

C'est une délectation, évidemment. Parce qu'on sait. Parce que des choses oscillent encore... Bref. Paris, mais aussi notre société, telle que cet auteur du XIXe les imaginait... autour d'un protagoniste, un jeune homme, bien mal en point : certes il n'a plus ses parents ; mais surtout... il est doué en latin, et absolument pas scientifique ! Quand l'époque ne considère que les sciences ! On sourit souvent. Parfois jaune... 

Toutes les professions sont passées au crible... Vision d'un monde bien peu teinté d'espoir, en tout cas vision d'un monde où l'homme a perdu face à la machine, à l'urbanisation... Entre autres... Ah ah... Parfois, on aimerait que Jules Verne ne soit pas visionnaire... Et ce héros qui est la honte de la famille parce qu'il a obtenu un premier prix de latin... Ah ah ouf, ce n'est pas encore arrivé...... !? Quoi, la nouvelle réforme du bac ??....................... M'enfin, on a gagné un demi-siècle, sur les prévisions de Jules Verne, non ?... Et puis... on peut toujours lutter ?......

Savoureux. Magistral.

. Paris au XXe siècle, Jules Verne, écrit en 1860, publié en 1994 !!.

Voir les commentaires

... 674, la vie

2 Février 2020, 17:46pm

Publié par LaSourisJOne

"Toute la vie, il faut apprendre à vivre".

SENEQUE

Voir les commentaires

... 673, quatre constituantes du bonheur

2 Février 2020, 17:42pm

Publié par LaSourisJOne

"... définition du bonheur qui comprend quatre conditions : la vie en plein air, l'amour d'une femme, le détachement de toute ambition, et la création d'un beau nouveau".

Jules VERNE

Voir les commentaires

... 672, philosophie de vie

2 Février 2020, 17:39pm

Publié par LaSourisJOne

"En ce monde, il n'y a que des difficultés à vaincre ! Et avec de la persévérance et de l'intelligence, on s'en tire". 

Jules VERNE

Voir les commentaires

... 671, bénis soient les artistes !

1 Février 2020, 19:07pm

Publié par LaSourisJOne

"La statistique des bagnes et des prisons donne des prêtres, des avocats, des hommes d'affaires, des agents de change, des banquiers, des notaires et pas un artiste !" :)))

Jules VERNE

Voir les commentaires