Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Le journal secret d'Amy Wingate :)

28 Février 2013, 13:22pm

Publié par la souris jaune

9782746714496.jpgJ'adore les livres journaux ou carnets intimes, alors j'ai été comblée avec ce Journal secret d'Amy Wingate. On rencontre Amy via son journal, qui est pour elle nouveau, et en quelque sorte une posologie de son médecin. Commandité, l'acte devient réflexe pour Amy, qui devient de plus en plus accro à son journal. 

On entre donc de plein pied dans la vie de cette femme mûre, distinguée, d'à peu près 55 ans, vivant seule, et sans enfants. Femme forte et de caractère. Elle habite une belle et fière demeure au bord de la mer, dont la vue nous saisit souvent, tant on la voit, par ses yeux. Sa maison est un bonheur en soi. Très heureuse dans son quotidien, qu'elle partage entre ses précieux moments de solitude, et quelques concessions à la vie sociale, sa voisine la bourgeoise pseudo femme parfaite, mère de plusieurs enfants, à propos de laquelle elle ne ménage pas les commentaires... On aime : pas de duplicité, juste du silence, de l'acceptation et beaucoup d'abnégation pour cette femme qui fait la part des choses et accepte les petits défauts de son amie... Et de jouer le rôle qu'on attend d'elle, en toute lucidité. J'aime beaucoup.

Il y a aussi ses échappées chez une vieille amie, quelques fois l'an.

Et puis bien sûr, l'histoire. La rencontre. Dans la petite épicerie de son village. Le petit jeune, délinquant, qu'elle surprend en train de voler, et qui la nargue... Fabuleux, ce qui se passe après, entre ces deux-là. L'un est révélateur de l'autre, il réveille le passé enfoui, tandis que l'autre lui ouvre un futur. Il y a ce formidable échange, entre ces deux-là, les apports réciproques, troublants de justesse. Car c'est assez juste de ce que cela dit de nos rencontres : on ne sait pas, bien souvent, pourquoi une rencontre se produit, pourquoi on l'entretient, mais ça se passe ; et bien souvent cela nous dépasse, c'est bien au delà de notre volonté ; ça vient juste nous susurrer quelque chose de ce que nous sommes, nous rappeler ce que nous ne voulons pas voir... Ce que les autres nous révèlent de nous, souvent à notre insu.

Ce partage entre ces deux-là est très très beau. Et il nous donne à voir tout en finesse un aspect caché de la vie d'Amy, son passé et autour duquel elle s'est construite ; troublante vision de ce que le passé façonne de nous... On est loin de la thérapie, et pourtant... C'est fort, parce que ça parle du quotidien, et de ses catalyseurs... 

J'allais oublier de mentionner que j'ai lu ce livre grâce à mon indétronnable club de lecture passé, toujours dans mon coeur : voila longtemps que je cherchais à lire ce livre, j'ai fini par l'acheter, et je ne le regrette pas ! Merci Yveline !

 

. Le journal secret d'Amy Wingate, Willa Marsh, éd. Autrement, oct 2010.

Voir les commentaires

...192

24 Février 2013, 17:05pm

Publié par la souris jaune

"Il y a des gens qui sont doués pour ça, pour dégoter la beauté partout où ils sont".

Hélène GREMILLON

Voir les commentaires

...191

17 Février 2013, 16:05pm

Publié par la souris jaune

"Le chant est pareil au rire, on peut tout y mettre, même la mélancolie".

Hélène GREMILLON

Voir les commentaires

La Belle aux oranges

16 Février 2013, 09:26am

Publié par la souris jaune


9782757816585Je suppose que l'effet recherché était de faire ressentir une certaine magie avec ce livre-là, tel un conte qui envoûterait... En tout cas moi, je n'ai pas succombé.

L'idée était intéressante pourtant : le personnage principal, un jeune garçon de 15 ans vivant à Oslo, reçoit une lettre écrite par son père sur la fin de sa vie onze ans plus tôt. Cette lettre, qui lui était adressée, vient d'être retrouvée dans une vieille poussette rouge dans un apenti de jardin par la grand-mère...

Bref. Ca commence pas si mal. Mais ce qui nous amuse au début finit par nous agaçer un peu, voire beaucoup : l'auteur use et abuse du suspense, ainsi que du principe du secret... Il délaye son histoire, distillant trop régulièrement à mon goût un "je vais te confier un secret" : trop c'est trop ! Ainsi il éreinte un peu son lecteur (moi, en tout cas) à force non d'entretenir le suspense (car il ne l'entretient pas vraiment) mais en différant sans cesse le moment de nous dire pourquoi la Belle aux oranges ?? (Attendre 130 pages pour savoir enfin pourquoi la belle se promène avec 5 kg d'oranges alors que c'est le coeur même du récit, ouai, bon...).

Quant à son propos destiné à remettre en perspective une vie dans le vaste univers, il est intéressant, mais il m'a donné le vertige ! Nous sommes poussière, nous sommes miracle, car notre existence elle même est conditionnée par tant de paramètres qui s'ils avaient été modifié, auraient pu faire qu'on n'existe pas... C'est intéressant, comme idée. Mais aussi un peu stressant !

Je n'ai guère aimé LA grande question du livre, celle que ce père, du fond de sa tombe, pose à son fils ; le contraindre à réfléchir à cette question-là (si tu avais su que tu devais mourir, qu'on t'ôterait la vie en même temps qu'on te la donnait, aurais-tu choisi de ne pas vivre ?), sachant que le père répond oui... Est-ce un très beau cadeau à faire à un fils, je n'en suis pas persuadée...

Sinon, la construction du récit est intéressante. Moi j'ai trouvé tout cela longuet et, finalement, j'ai plutôt été gênée par la vie du fils qui ne nous intéresse pas du tout en fin de compte, ainsi que par le téléscope Hubble... Mais la construction est habile. En tout cas, pour moi le côté "conte avec des règles" à respecter, sinon on prend le risque de tout faire basculer ne m'a pas non plus beaucoup parlé... Etranges et fortes superstitions pour conditionner une vision des choses, sans doute pour rendre acceptable ce qui ne l'est pas... Cela dit, je ne regrette pas d'avoir découvert l'univers de Jostein Gaarder, que je connaissais pas, l'auteur du Monde de Sophie. Merci à Olivier.

 

. La Belle aux oranges, Jostein Gaarder, éd. du Seuil, 2003 pour la tractuction française. 

Voir les commentaires

...190

8 Février 2013, 13:45pm

Publié par la souris jaune

"Votre intelligence et votre esprit vif façonneront votre avenir, si vous les cultivez".

Willa MARSH

Voir les commentaires

...189

6 Février 2013, 11:18am

Publié par la souris jaune

"Peut-être les souvenirs douloureux ont-ils moisi en moi, scellés pendant toutes ces années. Peut-être sont-ils la cause de cette rage (...), peut-être vaudrait-il mieux les déterrer, leur faire prendre l'air, leur permettre de se décomposer naturellement jusqu'à ne plus représenter qu'un inoffensif tas de poussière".

Willa MARSH

Voir les commentaires

Comment (bien) gérer sa love story :)

4 Février 2013, 21:37pm

Publié par la souris jaune

Roman ado.

comment-gerer-sans-bandeau.jpgComment (bien) gérer sa love story est la suite de Comment (bien) rater ses vacances, lu il y a quelques temps avec plaisir. Souvent, j'ai du mal avec les suites, mais je dois dire que j'y ai pris là autant de plaisir que la première fois. Bien sûr, le trait est parfois forcé, mais c'est le propre du bouquin, et ça fonctionne plutôt bien ! On retrouve donc Maxime, 18 ans, qui nous raconte ses aventures sur un mode très humoristique, avec force notes de bas de pages à l'attention du lecteur, souvent gentiment malmené, ou congratulé.

"J'ai compris tout de suite que je faisais tache dans le décor. Mais ça je m'y attendais un peu. D'ailleurs, je me vois assez bien comme ça : une tache dans le décor. Et ça ne me déplaît pas, comme vous pouvez vous en douter. (Note de bas de page : c'est fou ce que vous me connaissez bien, quand même. Dire que moi, je ne vous connais même pas.)"

On en redemande. Et d'ailleurs, on devrait être exhaussés, car ce tome-là appelle clairement une suite, étant donné qu'il nous laisse en pleine incertitude, et au beau milieu d'une intrigue...

Bref, en plus de Max l'ado passionné de musique et de guitare, on retrouve ses meilleurs amis Kevin et Alex(andra), la petite soeur, la mamie (toujours savoureuse, même si beaucoup plus discrète dans ce livre-là), le père (et son histoire de liens familiaux avec son frère)... Sans oublier bien sûr la très très forte en réparties Natacha, étudiante en psycho, et petite-amie du dit-Maxime. Maxime enchaine encore les gags (malgré lui), plus ou moins catastrophiques, c'est drôle, on aime ! 

 

. Comment (bien) gérer sa love-story, Anne Percin, éd. du Rouergue, 2011.

Voir les commentaires