Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Le Maître des paons :)))

29 Octobre 2019, 09:45am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Prix Goncourt des lycéens 1997.

Ce livre est splendide.

On pourrait presque imaginer ce livre autobiographique, livré par un narrateur, Sacha Malinoff, d'un certain âge atteint par une cécité précoce, et qui confie l'écriture de ce roman sous la dictée à une personne qu'il salue au début du livre ; le temps de la narration correspond à 1996-97. 

J'aime les circonvolutions du récit, habiles et élégantes telles celles qui entourent l'ocelle de la plume de paon.

Le récit débute alors que le narrateur était étudiant, à Montpellier, et qu'il rencontre en même temps qu'il est en cours avec un professeur très marquant et non insignifiant dans le récit (le professeur Pontécordo), Cynthia. Autour de Cynthia... il y aura son père, son frère, et cette propriété, le Mas des Paons. Dont le narrateur va nous livrer l'histoire, au fil de sa fascination, de ses recherches et de la logique de son histoire. Ah, que j'ai aimé ces entrelacs ! Rencontrer Salem, Nino, etc. J'ai aimé tout autant l'écriture, les réflexions qui l'accompagnent, le recul sur la vie, une vie qui s'est écoulée... Un amour, une trajectoire.

Le Maître des paons est donc cet homme qui ne quitte plus son domaine et peint des paons, encore, toujours... Mais pourquoi ? Quelle superbe histoire que celle-ci...

Je pense que j'achèterai un jour ce livre que j'ai emprunté, pour pouvoir le relire et le déguster une seconde fois.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Le Maître des paons, Jean-Pierre Milovanoff, éd. Juliard, 1997.

Voir les commentaires

... 650, la vie

28 Octobre 2019, 16:54pm

Publié par LaSourisJOne

"La vie est un festin qui doit être goûté pour lui-même, sans chipoter ni attendre le plat suivant. Ainsi, le moment venu de régler l'addition, on quitte la table sans le remords d'avoir repoussé le meilleur au bord de l'assiette"

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

... 649, les images de la mémoire

28 Octobre 2019, 16:29pm

Publié par LaSourisJOne

"Un souvenir flou vaut mieux qu'une image de soi trop précise"

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

... 648, amour non réciproque

27 Octobre 2019, 19:52pm

Publié par LaSourisJOne

"Il y a dans la curiosité à l'égard d'une personne que nous aimons sans être aimé quelque chose d'inéluctable comme la douleur".

Jean-Pierre MILOVANOFF

Voir les commentaires

Mon année de repos et de détente :)

26 Octobre 2019, 12:09pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Rentrée littéraire étrangère.

C'est une prouesse que ce livre-là. Le rendu d'une année où la narratrice, 26 ans, décide de "sortir du monde" ! Elle décide, sans pathos et apitoiement, de se "purifier" en dormant une année, en prenant force médocs pour dormir, dans son appartement. Incongru, certes... Elle ne garde dans sa vie sociale que sa "meilleure amie" Reva, l'envahissante Reva, sans doute plus parce qu'elle force la porte avec tous ses problèmes modernes qu'autre chose, et sa psy, complètement à côté de la plaque, sa psy et ses nombreux chats, sa mauvaise mémoire, ses conseils déterminés mais si peu appropriés qu'on en sourit souvent...

Et jusqu'aux quatre derniers mois, ou, secondée par (ah non, je ne vous spoile pas !)..., elle pousse encore l'expérience de façon encore plus extrême... 

C'est une prouesse que ce roman, parce qu'on ne s'y ennuie pas. Et l'expérience est plutôt existentielle et philosophique... L'intérêt est même relancé régulièrement, notamment par le questionnement qu'on a autour des actions qu'on peut réaliser à son insu, sous l'emprise de cachets ! C'est troublant, on a quelqu'un de raisonné qui nous raconte sa vie, ses choix, et on découvre en même temps qu'elle que pendant qu'elle dormait elle a peut-être fait des choses qu'elle ne se souvient pas avoir fait...

Bon, je ne peux pas vous en raconter beaucoup plus, 

mais ça m'a beaucoup plu.

Récit d'un rejet de vie moderne, d'une vie actuelle, peut-on se nettoyer d'une vie et renaître ?

. Mon année de repos et de détente, Ottessa MOSHFEGH, Fayard, traduit de l'Américain, rentrée littéraire 2019.

 

Voir les commentaires

... 647, la vie moderne

21 Octobre 2019, 13:32pm

Publié par LaSourisJOne

"L'époque moderne nous force à mener des vies contre nature. S'occuper, s'occuper, s'occuper. Bouger, bouger, bouger"...

Ottessa MOSHFEGH

Voir les commentaires

La vie secrète de Violet Grant :)

21 Octobre 2019, 10:16am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Il faut sans doute imaginer un "mix" entre un roman de Maria Duenas, de Victoria Hislop et un roman de chick litt. 

Deux histoires s'entrecroisent, celle de Vivian en 1964 et celle de Violet en 1910. Je pense qu'il y a de l'incrédulité possible quant à ces deux personnages et leur époque ; l'humour de Violet est par ailleurs très piquant, très anticonformiste... Attachant, très attachant, même si cela n'aide pas à rendre crédible le personnage, et c'est, j'imagine, ce qui m'a fait penser à la chick litt. 

Cependant, on plonge quand même, et on décide de ne pas être trop tatillon sur les détails, les rouages, ce qui fait qu'on pourrait y croire...

Bon, cette Vivian fait ses armes dans un gros journal américain, Metropolitan, et reçoit un jour une valise à son domicile qui s'avère être celle.. d'une grand-tante, disparue dans la nature, depuis quelques décennies. C'est un homme magnifique, médecin, qui attend à la poste en même temps qu'elle, qui l'aide à ramener sa valise chez elle... Aussi beau que Paul Newman...

Bon, on découvre petit à petit l'histoire de Violet, cette jeune scientifique timorée, et de son Dr Grant, dans le sillage d'un certain Albert Einstein... 

Je n'en dis pas plus. 

C'est très romanesque, pas forcément très crédible, mais on prend !

. La vie secrète de Violet Grant, Beatriz Williams, 2014 (Etats-Unis) ; 2016 chez Belfond pour la traduction française.

Voir les commentaires

La télégraphiste de Chopin

14 Octobre 2019, 09:05am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Rentrée littéraire 2019.

Mince... J'aurais tant aimé aimer ce livre passionnément ! J'aime tellement Eric Faye pour son merveilleux Nagasaki... 

Je trouvais tellement le sujet de ce livre fascinant...

Malheureusement, un bon sujet ne suffit pas, serais-je tentée de dire...

Pour moi, le récit a fonctionné une bonne moitié du livre, je pense. Puis, il m'a beaucoup ennuyée, et j'ai trouvé que le récit s'embourbait ; l'auteur semble ne pas bien savoir comment en sortir, et qu'en faire, de ce merveilleux sujet... Même les personnages finissent par se déliter un peu, ai-je trouvé...

Dans sa tentative de vouloir expliquer l'irrationnel, il a même fini par m'irriter : le sommet fut atteint quand il glisse cet argument confondant, pour toujours tenter d'expliquer l'inexplicable : peut-être qu'une femme aurait approché de plus près le mystère de Vera ! Alors là, Eric..............

Bon, mais de quoi s'agit-il exactement ? Dans l'ex-Tchecoslovaquie, un journaliste et faiseur de documentaires est chargé par son rédacteur en chef de faire le clair sur cette histoire : une femme (Vera) prétend être visitée par Chopin, le grand compositeur pourtant décédé, qui lui dicterait des morceaux de musique... Récalcitrant, hostile au sujet, le journaliste s'exécute... Secondé par un détective privé, ils organisent force filatures, en tous genres, venus de l'époque presque révolue de l'Est pour la confondre, et j'avoue que cet aspect des choses m'a été pénible... Viol de l'intimité au nom d'une pseudo-vérité... : mais la question ne fait absolument pas débat dans le livre, tel n'est pas le sujet qui inspire son auteur...

Bref. Alors certes, l'objet est de voir vaciller un homme de la raison au doute quant à l'inconnu... M'enfin... J'ai vraiment été déçue par ce livre, et ce que l'auteur a fait de cette histoire.

. La télégraphiste de Chopin, Eric Faye, éd. du Seuil, sept 2019.

Voir les commentaires

... 646, apprécier le temps qui passe

10 Octobre 2019, 09:18am

Publié par LaSourisJOne

"Nous tournons les pages de nos jours sans en apprécier la saveur unique".

Eric FAYE

Voir les commentaires

... 645, flottement de jour

8 Octobre 2019, 22:06pm

Publié par LaSourisJOne

"J'ai toujours eu, depuis l'enfance, un cap difficile à franchir : le début de l'après-midi ; je me sens toujours déprimée, incapable de la moindre chose".

Eric FAYE

Voir les commentaires

1 2 > >>