Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

La place du diamant :))

12 Mars 2017, 21:39pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

C'est une lecture que je dois à Rosa Montero, une des nombreuses pépites qu'offre sa Folle du Logis, évoquer des auteurs, espagnols, dont on a bien souvent, absolument pas connaissance.

Le récit surprend par sa 'linéarité', par l'absence de mise en perspective des événements. Tout est raconté de manière assez dense visuellement sans hiérarchie, les événements ont la même place, quelque part. Et c'est intéressant, parce qu'en effet, la vie, met tout sur le même plan, c'est lorsqu'on raconte qu'on choisit tel élément ou tel autre à narrer. Elle ne donne pas de 'clé' particulière. C'est sa vie, autant grave que quotidienne. Comment elle se débat avec, juste parce que c'est ainsi, parce qu'il le faut, parce que c'est une vie.

Tout commence pour elle Place du Diamant, avec ce bal joliment décrit où elle rencontre Quimet, qui se met en tête de l'épouser. Elle était fiancée, mais elle va renoncer à son fiancé pour se laisser aller dans la spirale de vie qu'il lui propose ; sans qu'il ne soit question d'amour, formulé, comme une presque évidence. Et on va la voir se débattre avec les conséquences de ses choix, sans jamais le remettre en question ; élever seule ou presque ses, leurs deux enfants, trimer quand lui -elle agit, elle ne l'accable jamais- s'écoute la plupart du temps, où quand il part à la guerre parce que ça semble follement intéressant, et que peut-être aussi il est un révolté contre... 

C'est un joli tourbillon de mots, de vie, de difficultés, de lutte pour survivre quand il n'y a plus rien à manger, et aussi d'abnégation, d'abdication pragmatique. On se dit qu'elle n'est pas aidée, que sa vie a été rude... Mais c'est sa vie. 

Une jolie découverte, où l'on sent l'humilité partout dans le coeur de ce récit.

. La place du diamant, Merce Rodoreda, Gallimard Imaginaire, 1962 (Espagne), 1971 (Gallimard, France).

Commenter cet article

Luocine 13/03/2017 11:28

Commme toi j'ai noté des livres à lire dans ce petit chef d'oeuvre de Rosa Montero. Je vais commencer par le livre de Klemperer sur la langue totalitaire. Jai déjà lu 2 fois le roman de Rosa. Je l'ai apporté aux Açores pour le savourer une troisième fois et j'en lis des passages à mon chéri quand il a 5 minutes entre les visites de ports où on pourrait s'arrêter avec son bateau.

LSJ 13/03/2017 15:14

Ah, tu vois... Mais oui, je trouve qu'il se butine avec bonheur, donne envie d'être partagé, est une vraie ouverture vivifiante sur le monde, l'ailleurs, et les domaines de la réflexion... Et... sa soeur, Martina... Pas trop déçue ? :) J'avoue, moi je l'ai été :). Même si je trouve qu'elle a bien joué, là, il y a sans doute plus important quand on écrit un livre que d'écrire vrai sur sa vie (surtout quand ce n'est pas une autobiographie)...