Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

L'espionne de Tanger :))

6 Novembre 2016, 18:57pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

L'histoire de ce livre se déroule dans les années 30 en Espagne, puis pendant la seconde guerre mondiale en Espagne et dans le protectorat espagnol du Maroc. Autour du personnage principal, une jeune femme, Sira, espagnole, donc. A partir de son histoire d'amour, choix amoureux, point de départ de sa vie telle qu'elle le sera. On voit que ce coup de foudre, laissant alors l'homme avec qui elle s'apprêtait à se marier, va orienter toute sa destinée. 

A partir d'une trahison, Sira va lentement quitter la naïveté. Confrontée au réel brutal. A l'obligation de compenser la trahison pour pouvoir s'en sortir. 

Pas à pas, on va suivre la jeune femme dans la vie qu'elle se trace, avec cette marge de manoeuvre très ténue qui est la sienne. Et s'étonner de la rigidité qu'elle met dans certains choix. Comprendre comment cette femme, pragmatique, va se mettre au service d'un pays, parce que cela correspond à sa croyance d'éviter la guerre. La scène qui l'amène à s'y décider est assez intéressante, elle hésite, et c'est un échange avec sa mère, sobre, qui va la décider. Sa mère qui lui dit : si ton action peut aider l'Espagne à éviter de vivre encore une guerre, alors fais le. Et c'est ainsi que Sira va entrer dans un système de fonctionnement extrêmement contraignant pour elle, avec la conviction jamais remise en cause de servir son pays. J'aime ce journaliste qui croise sa route, on enrage de ne pas la voir tout lacher pour le suivre... On suit tous ces personnages avec bonheur, le récit est dense mais tient en haleine toute la durée de ses 600 pages. 

J'ai beaucoup aimé.

Et c'est à Luocine que je dois cette lecture ! Merci Luocine ! 

L'espionne de Tanger, Maria Duenas, éd. Robert Laffont, 2012 (2009 pour l'édition espagnole).

Commenter cet article

Luocine 07/11/2016 14:45

alors là tu m'étonnes , j'ai aimé mais j'ai trouvé que ça faisait un peu trop romanesque .. dans le mauvais sens du terme : je cite de mémoire le père richissime retrouvé , l'amant bellâtre et mauvais garçon, la petite couturière qui fait presque fortune grâce à son talent, les confidences qui lui tombent dans les oreilles puis touche final le bel anglais rédempteur ... tu sais il y a une série et qui est tout aussi romanesque tu devrais la regarder moi j'ai déjà tout vu!

LSJ 07/11/2016 16:24

... Je sais, je sais. Mais je te trouve un peu dure (on ne décide pas de ce qui nous agace !) avec ces éléments : je trouve que c'est loin d'être aussi simple : le père, évidemment qu'on ne l'aime pas spontanément, mais tu avoueras quand même qu'il se passe bien 300 pages avant que les retrouvailles n'opèrent, et on voit bien que c'est sa grande solitude qui joue dans ce rapprochement, ce besoin d'un père ; je trouve que ce n'est pas si 'téléphoné' que ça. L'amant bellâtre et traître est un passage bref dans ce roman, et on sait bien que c'est l'alibi de toute l'histoire, il ne sert qu'à lancer toute l'intrigue, aussi je ne trouve pas non plus que ce soit gênant. On voit bien qu'elle est très naïve au début, et ce coup de foudre ne me paraît pas choquant ! Elle aime, et elle se trompe ! et puis la petite couturière qui fait fortune, c'est vrai, mais à quel prix ! Tu avoueras qu'elle sacrifiera toute sa vie, pour cela, elle n'aura fait que ça, bosser, bosser, alors... Elle peut bien réussir ! Et c'est dans la lignée de ce qu'elle a fait dans son enfance, dans le salon de couture avec sa mère..; Tu vois que vraiment, je n'ai pas grand chose à reprocher à ce roman-fleuve qui m'a vraiment emballée ! Quant à la personnalité, quand même étonnante de cette fille, elle m'a elle aussi intriguée. Il est chouette à plus d'un titre, ce livre ! :)