Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Nadal, l'homme à la licorne

11 Juillet 2015, 12:43pm

Publié par LaSourisJOne

Nadal, l'homme à la licorne

Ce livre aura eu le mérite de tomber entre mes mains de très jolie manière, par l'entremise de Delphine, que je remercie, puisqu'elle m'a guidée vers ce lieu de campagne où tronait une armoire à livres voyageurs... On trouve ce que l'on ne cherche pas ?

Transition valable pour m'amener à ce livre, hum... que je suis bien contente d'avoir terminé !!

Evidemment, je m'étais laissée séduire par l'idée. L'homme à la licorne, tout un programme... en fait, j'ai trouvé ça bavard, fouillis, oiseaux... Même si on sent une certaine culture chez ce monsieur, entre autres à travers la connaissance qui transparaît (si elle est juste, à moins qu'elle ne soit romancée ?) de l'histoire des grottes et des traces des hommes du fond des âges remontées jusqu'à nous, et aussi l'histoire de la licorne à travers les siècles, via ce qu'en ont écrit, peint les hommes... Une sorte de monstre du Loch Ness ? Evidemment, ça fascine... Et même si l'écriture, elle aussi, est emplie de références culturelles, mais, justement, que je n'ai moi, pas réussi à relier à l'histoire et m'ont laissée 'en dehors'.

Donc, j'aurais fait des coupes franches dans ce livre pour finalement ne garder que les passages des 15 août à la recherche de la licorne aperçue une fois sur le plateau de la Unarde ; ainsi que toute cette histoire autour de la grotte découverte par l'un des personnages ; mais certains personnages saoulent, vraiment, et j'ai trouvé le récit pollué par un tas de fatras dont, personnellement, je me serais bien passée...

Pourtant, il y avait quelque chose de prometteur, je trouve : autour de cet Antoine Nadal, son sabre japonais qu'il transforme en obsession, et de la licorne, dont évidemment on aime assez les descriptions puisqu'elle nous la fait passer dans un 'champ' plausible, donc... Mais j'avoue ne pas avoir compris grand chose à l'aspect économique du personnage (oui, on comprend que c'est une grande puissance du monde, qui d'ailleurs à la fin du roman veut la diversification de son champ d'activité, mais... dans quel domaine ?) ; je ne peux évidemment occulter le sens symbolique de l'histoire, de l'idée... faut-il croire en ses rêves ? Jusqu'où croire en ses rêves ? L'illusion est parfois plus chère à nos yeux que tout ce qu'il y a de réel ? Admettons, je précise que c'en serait une parabole, mais que ce qui se dégage de ce récit, n'est pas assez cela, justement, je trouve...

Cet auteur, que je ne connaissais pas, a par ailleurs énormément et plutôt écrit sur la déportation dans les années 1960-1970.

Nadal, l'homme à la licorne, Christian Bernadac, éd. Michel Lafon, 1996.

Commenter cet article

delph 12/07/2015 14:15

A toi de le faire voyager maintenant cet homme à la licorne...Loin, mais pas entre mes mains, hi hi!!!...bisous

LSJ 12/07/2015 21:25

... Ah, ah, il t'a pas donné envie !! ;) Eh ben, j'ai ma petite idée... bisous !!