Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

science-fiction

Demain les chiens :)

19 Juillet 2019, 18:19pm

Publié par LaSourisJOne

Roman ?

Déjà, s'interroger sur le genre de ce livre. Roman ? Ensemble de contes ? Car en réalité, il compte huit "contes", intercalés de "notes" présentées comme étant de l'éditeur. L'ensemble s'apparente cependant bien à une ensemble structuré, une fiction de science-fiction.

Qui s'écoule sur plusieurs milliers d'années, entrecoupé de longues éllipses. 

Alors une cité, qui petit à petit disparaît ; une famille, ou plutôt un maître de famille, un homme... Et puis des robots liés à ces hommes, des mutants aussi, et puis des chiens et des fourmis. Parfois, troublante vision de la société, qui ne peut qu'interpeller d'autant que ce fameux roman de science-fiction a été écrit en 1952. 

l'homme est perçu comme au centre de l'univers, en plus d'être Terrien ; si bien que rapidement, il explore des planètes nouvelles et même finit par s'exhiler sur Jupiter.

Et puis, pour sauver la Terre, Jenkins le robot songe soudain qu'il faut éviter à l'homme de poursuivre ses erreurs, éradiquer les guerres, et son sens guerrier, quitte à radicalement éradiquer l'homme. Pour donner sa chance au chien, et à la société du chien.

Evidemment ça laisse songeur, évidemment ça interroge...

J'avais dans l'idée de lire un jour ce livre, référence littéraire ; c'est fait. Pensées évidentes pour Philippe V. 

. Demain les chiens, Clifford D. Simak, 1952. Traduit de l'américain.

Voir les commentaires

Le grand n'importe quoi :))

1 Mai 2016, 11:56am

Publié par LaSourisJOne

Le grand n'importe quoi :))

Roman.

Ah, qu'est ce que ça fait du bien ! Pour ce livre, ça ne peut être que le coup de coeur, ou le rejet absolu, je préfère vous le dire. Pour moi ça a été le vrai coup de coeur. J'ai adoré, et vraiment beaucoup ri.

C'est comme son nom l'indique, un "grand n'importe quoi", mais pas que ; sinon ce ne serait pas drôle. C'est plutôt bien fichu, bourré de références littéraires en tout genre, plein de pieds de nez à tous les niveaux ; le livre prend souvent les codes narratifs à rebrousse-poil, il s'en joue, et ça fait du bien.

Donc : comment vous dire de quoi il s'agit... Un roman de science-fiction ? Sans doute, puisque ça se passe en 2042, le 7 juin 2042 plus précisément... Et la réflexion sur la science-fiction, avec toujours une tonne d'humour et de distance est au coeur du roman, avec surtout la réflexion sur 'Les Autres' ; aussi l'auteur développe t-il, en marge de son histoire, qu'il mèle au grand n'importe quoi, et qui est elle aussi considérée comme du grand n'importe quoi, une réflexion sur notre rapport à l'Autre depuis la genèse de l'humanité (les mythes, la religion - Dieu, la science, et aujourd'hui, c'est quoi ?? Mystère, mais... il va vous le révéler dans 'L'Incroyable Révélation', Editions Betelgeuse, 2042, dont on lit des extraits on ne peut plus sérieux, et ça devrait vous plaire !!).

Il joue avec les codes narratifs, et de science fiction, mais tout cela est donc extrêmement bien structuré ; et il faut dire que nous, on joue avec lui. C'est jubilatoire !

Extrait, pour le plaisir : 1998, vous savez, la coupe du monde de foot :

"1998, époque mythique dont son grand-père, grand amateur de football, lui parlait toujours avec des trémolos dans la voix. Le vieil homme affirmait d'ailleurs ne plus croire en Dieu depuis que le sport préféré des Français était devenu le beach-volley suite à la disparition des pelouses à cause du réchauffement climatique".

Vous serez plongé au coeur d'une soirée épique dans le village de Gourdiflot-le-Bombé, une soirée d'anniversaire chez des bodybuldés qui commence mal, vous connaîtrez la grande souffrance d'Alain Delon qui a créé l'association des Homonymes anonymes tant c'est dur de porter le même nom que d'anciens hommes célèbres, vous trinquerez au Dernier Bistrot avant la fin du monde, vous rencontrerez des extra-terrestres (enfin, peut-être)... Bref, moi j'ai complètement adhéré. Je vous le recommande !

Médiathèque de Saint-Malo.

. Le grand n'importe quoi, JM Erre, éd. Buchet-Chastel, janvier 2016.

Voir les commentaires