Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

roman ado

L'affaire du cheval qui savait compter :(

18 Février 2024, 17:10pm

Publié par LaSourisJOne

Roman ado.

Bon. J'ai lu ce livre entièrement car j'ai trouvé le sujet intriguant, une histoire qui change... 

Malheureusement, j'ai été assez dépitée par ce livre, que j'ai trouvé plutôt raté, sans finesse : j'ai trouvé les personnages comme taillés à la serpe, sans psychologie ; le cadre posé ne tient pas, et il dégouline de bonnes intentions peu habilement amenées (la vocation de la jeune fille qui va vouloir devenir bibliothécaire)...

L'histoire est inspirée de faits réels, le livre comprend des documents à la fin qui retracent ces faits, et finalement, j'ai trouvé ceux-là plus intéressants que le roman.

C'est donc l'histoire d'une jeune fille (on ne sait quel âge lui donner tant elle est infantilisée, or il semble qu'elle a 20 ans), en 1904, à Berlin. Sa mère la garde à ses côtés pour tenir son épicerie, la privant de finir ses études. Un jour, à Berlin, une cliente lui parle d'un cheval savant, qui sait compter semble t-il ; elle rêve d'aller voir, s'intéresse au comportement des animaux et à toute cette histoire, va rencontrer un jeune homme qu'elle aime bien sans vouloir en faire son amoureux... Et va découvrir, encore grâce à cette même cliente, sa volonté de s'orienter, si sa mère le lui permet, vers l'apprentissage du métier de bibliothécaire...

Nous voyons les expériences des psychologues auprès de ce cheval qui intrigue tant, mais tout cela est assez mal écrit, dommage ! 

. L'affaire du cheval qui savait compter, Natacha Henry, éd. Rageot, 2012

Voir les commentaires

Le sourire de Marie-Adélaïde :)

17 Février 2024, 17:37pm

Publié par LaSourisJOne

Roman historique ado.

Bon, vous l'aurez compris, je n'ai pas fait de découvertes inoubliables, en matière de livres, depuis mon dernier passage ici, depuis la fin du mois de janvier...

J'ai pris plaisir à lire ce livre-ci, cependant ; il se lit agréablement, même si je ne lui ai trouvé aucune âme dans l'écriture : j'ai apprécié découvrir l'histoire romancée et tout à la fois documentée de Marie-Adélaïde de Savoie, jeune femme ayant marqué la Cour et l'Histoire de France aux alentours de 1700... On lui fait épouser le duc de Bourgogne à 11 ans, enlevée à sa famille de Savoie alors guerroyant contre la France, elle sera un gage de paix, un rouage politique... Elle sait cependant tirer son épingle du jeu, à plus forte raison dans le roman, où pourtant la marge de manoeuvre est mince, puisque toujours surveillée comme le lait sur le feu... Aussi, j'ai aimé voir vivre tous ces personnages à cette époque, et en apprendre encore un peu plus sur celle-ci ; la vision des médecins, par exemple, et leur pratique horrible de la médecine (saignée, lavements, vomitifs...) nous rappellent que nous avons de la chance de ne pas avoir connu ce siècle pour cela...

Je découvre aussi la pratique du paravent, semble-t-il pratiquée à la cour : ainsi, puisque ces messieurs et dames avaient des amants ou maîtresses, parfois presque affichés (comme les favoris des plus hauts personnages du royaume), pour certains, pour d'autres il faut trouver des techniques pour se voir, comme ici Marie-Adélaïde le fait, archi-surveillée : la technique consiste à s'intéresser à un autre, en façade, afin que les soupçons se détournent de l'amant concerné... Habile, habile ! Cependant, malheur parfois aux dits paravents - qui n'ont rien demandé ! - qu'alors le roi n'hésite pas à exiler craignant une aventure avec un proche de sa famille...

. Le sourire de Marie-Adélaïde, Annie Pietri, Bayard Jeunesse, 2013

Voir les commentaires

Amour Chrome :))

11 Janvier 2024, 19:32pm

Publié par LaSourisJOne

Roman ado.

Entendu sur France Culture lors d'une interview à propos de la sortie de son nouveau livre Une Vie qui se cabre, Sylvain Pattieu romancier et historien est un auteur que j'ai eu très envie de découvrir. C'est chose faite grâce à ce premier livre que je suis parvenue à trouver, "Amour Chrome", et je ne suis pas déçue : cela me donne vraiment envie de découvrir ses autres livres et univers, très différents les uns des autres semble-t-il.

Ici, un roman ado, au coeur d'une cité. Au plus proche d'adolescents de 14 ans et d'un lycéen un peu plus âgé, d'un groupe d'ados dont on va voir les rouages et le fonctionnement quotidiens. L'écriture colle à l'époque et au milieu, surtout au début du livre j'ai trouvé ; on n'est pas obligé de connaître la signification de tous les mots, quelques uns sont restés un peu mystérieux pour moi ! On suit le jeune et sensible Mohamed-Ali, secret, ne manquant pas de passion : il graffe secrètement la nuit, on est donc amenés à découvrir et approcher d'un peu plus près cet univers. Et puis il est amoureux... Premiers amours, innocence des premières fois, force des premiers espoirs, et surtout beauté des communions et des partages de cet âge...

Evidemment, la drogue pour certains autres personnages du roman, et le cortège d'affres qu'elle entraine n'est pas occultée. 

Et puis le foot, l'amitié, les changements sensibles au coeur de sa personnalité...

Vraiment chouette découverte, un livre que j'ai presque lu d'une traite.

. Amour Chrome, Sylvain Pattieu, L'Ecole des Loisirs, 2021 

Voir les commentaires

Itawapa :))

21 Août 2023, 09:06am

Publié par LaSourisJOne

Roman - roman ado.

Encore un coup de coeur pour ce deuxième livre de Xavier-Laurent Petit que je découvre après Un monde sauvage

Dans celui-ci, l'histoire se déroule en Amérique du Sud, dans une contrée à l'est de Rio et dans la forêt, la vaste forêt. La narratrice est encore une adolescente de 14 ans dont la mère travaille au plus près de l'environnement ; elle est anthropologue et travaille sur la préservation des indiens. Pour cela, elle se rend dans un endroit nommé Itawapa qui ne comporte qu'une cabane, au coeur de la forêt. Car c'est là que le dernier indien, qu'elle surnomme Ultimo, est sensé être, vivre... Elle laisse sa fille derrière elle plus ou moins gardée par un vieux fou de grand-père qui fait un commerce lucratif de prédiction plus ou moins farfelues de l'avenir... 

Bref, bientôt le temps passe, plus long que d'habitude, et la mère ne revient toujours pas. Le dernier mail qu'elle a été en mesure d'envoyer indique que le groupe électrogène grâce auquel elle peut envoyer ses mails est en train de lâcher, mais... que lui est-elle arrivé ?

Imaginez-vous, en outre, un lieu uniquement accessible par voie d'air, via le coucou vétuste d'un homme qui connaît les lieux comme sa poche, à l'issue d'un voyage de plusieurs heures... 

Et pourtant, il faut savoir, il faut y aller...

Commence alors la recherche, et une aventure palpitante dans une forêt hostile... Que vont-ils trouver ?

. Itawapa, Xavier-Laurent Petit, 2013, L'Ecole des Loisirs.

Voir les commentaires

Un monde sauvage :)))

19 Août 2023, 15:16pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Gros coup de coeur pour ce livre-ci. Je dois la découverte de cet auteur à un jeune homme que j'avais covoituré en Bla-BlaCar et qui m'avait parlé de son livre préféré, Les yeux de Rose Andersen. Je n'ai pas encore trouvé celui-ci (j'aime bien l'idée qu'il me reste à découvrir), j'ai emprunté celui-là, pour voir.

Quel coup de coeur ! Il se lit d'une traite ou presque, et j'ai tout aimé dans ce livre.

Vu par le prisme d'une jeune fille de 13 ans (qui paraît beaucoup plus mûre !). 

L'histoire d'un petit village, d'une communauté de vie dans un village de Sibérie. Sa mère est garde forestier, chargée de veiller sur la réserve et de protéger les animaux qui y vivent des braconniers, notamment, nombreux à le faire pour de l'argent. Les tigres, notamment, y sont mis à mal et nous ressentons une grande révolte contre ces humains stupides qui ne pensent qu'à remplir leur bourse de façon copieuse quitte à tuer ou à massacrer. Nous allons donc suivre en même temps une tigresse, et ses deux petits.

Et nous voyons l'outrecuidance des humains, quels qu'ils soient, en tout cas c'est ce que j'ai ressenti : car à cette lecture, on ne peut que se dire : mais laissons les tranquilles ! 

Je vais essayer de ne pas trop en dire, pour ne pas divulgacher, mais ici, le mal à l'encontre de ces tigres arrive... par le biais de ceux même qui sont sensés les protéger, et qui à force de trop en faire, font pire que bien, mine de rien ! On peste, on peste contre ce qui arrive aux tigres dans toute cette histoire, on retient son souffle, on veut savoir...

De très beaux personnages, encore, dans ce livre, comme le jeune frère de la narratrice, Pavka, tellement attachant ; et puis bien sûr, l'institutrice, au destin si rude, qu'on apprendra grâce au rapprochement de la narratrice avec celle-ci...

A lire, vraiment.

. Un Monde sauvage, Xavier-Laurent Petit, éd. L'Ecole des Loisirs, 2015

Voir les commentaires

Songe à la douceur :)

17 Septembre 2022, 09:09am

Publié par LaSourisJOne

Roman...

Difficile je suppose de considérer ce livre comme n'importe quel livre...

Je ne connaissais pas cette auteure, c'est une découverte. Cependant, on crie au génie.

Evidemment, elle marque sa patte, visuellement déjà, puisque le texte, loin de remplir les pages comme un roman imprimé classiquement, fait des vagues sur la page ; ainsi il est découpé à la manière d'un long poème de forme libre de 250 pages, accueille même des calligrammes ou parties du roman en calligramme (tout à fait réussi et approprié, celui des deux visages, à la fin...) ; on a aussi une "voix-auteur" présente de façon là encore particulière, comme un interlocuteur du livre, qui n'aurait pas tous pouvoirs sur ces personnages, comme un observateur. 

Alors : l'histoire mèle aujourd'hui et il y a dix ans ; nos personnages sont des ados qui avaient 14 et 17 ans, et qui donc en ont dix de plus aujourd'hui ; Tatiana et Eugène. Et puis la soeur de Tatiana, Olga, et comment l'occulter en arrière-plan crucial, comme rouage d'un drame, Lensky. 

Ce sont des amours de jeunesse, avec la force sincère, authentique de ceux-ci. 

Eugène rejette Tatiana, et puis ils se revoient, dix ans et plus tard, et là... 

C'est très bien écrit, on ne peut le nier ; l'auteure a même des façon extrêmement personnelles de décrire, ce n'est pas si fréquent.

Je dois avouer cependant que j'ai trouvé le temps long ; il y a beaucoup de "commentaire" dans le texte, c'est un peu sa patte, beaucoup dans l'air du temps, ai-je pensé ; ça gonfle, ça gonfle, ça prend de la place et en ce qui me concerne, cela m'agace un peu, car je le trouve bavard, ce texte... même s'il est habile.

Je souligne la fin ; je l'ai trouvée très belle, vraiment, je me suis même dit que la lecture valait pour la fin.

Il est sans doute à considérer comme conseil précieux pour la jeunesse, ou comme parabole : il faudrait sans doute, lorsqu'on a 17 ans, songer à la douceur, vraiment, profondément, or, à 17 ans, on semble programmé pour ne pas y penser...

. Songe à la douceur, Clémentine Beauvais, 2016.

Voir les commentaires

Frangine :)

21 Août 2021, 15:30pm

Publié par LaSourisJOne

Roman ado.

Je ne me souviens plus du tout où j'ai entendu parler de Marion Brunet et de ses livres dont plusieurs semblaient être "à lire"... En tout cas, celui-ci, qui fait quand même du bien, d'un point de vue narratif, après des choses assez denses, Frangine

L'histoire de Pauline. En début de Seconde, confrontée à un harcèlement douloureux. Raconté par son frère, en classe de Terminale dans le même lycée.

La particularité de ce frère et soeur sont d'être des enfants nés par PMA, et donc ayant deux mères.

Le livre est assez clairement pédagogique, destiné à sensibiliser sur le sujet ; agréablement narré par le jeune homme de son regard de garçon voulant à tout prix protéger sa soeur... Alors ça parle de la souffrance de la personne harcelée, son désarroi, et puis de ses moyens de résoudre (ou pas) le problème... Le frère aimerait frapper pour protéger sa petite soeur, la soeur cherche son chemin pour s'en sortir à sa manière...

Evidemment, le point de vue étant celui de l'attachement du frère pour sa soeur, cela donne une "couleur" particulière, attachante, au roman. 

Ca parle évidemment aussi très largement de l'acceptation de la différence, du rejet par la société ou par les proches lorsque des choix de vie ne sont pas dans la norme... L'histoire est intéressante.

Je n'ai pas été captivée et je pense que je l'oublierai vite, mais le livre vaut la lecture.

Ah, c'est peut-être un détail, mais je n'ai pas aimé la fin, enfin, la fête du Nouvel An sans parents, narrée je trouve comme un focus de plus sur la vie d'ados, là encore assez "démonstrative" de ce que pourrait être une fête d'ados, et surtout je n'ai pas aimé ni trouvé nécessaire le joint, qui n'apporte rien ! : ainsi, je trouve que c'est un point de vue d'auteure contestable que de l'y mettre là : ce chapitre est ouvert sur Joachim qui trouve normal de fumer un joint "puisqu'il y en a et qu'il ne l'a pas acheté". Ca m'a gêné. A quoi bon ?

. Frangine, Marion Brunet. Edition Sarbacane. 2013

Voir les commentaires

L'aube sera grandiose :))

9 Mai 2019, 20:58pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Voici un moment que je rêvais de la lire, ce roman.

Déjà très fan D'Anne-Laure Bondoux (L'autre moitié de moi-même, Et je danse aussi), celui-ci me faisait de l'oeil depuis longtemps. Enfin. Et je ne fus pas déçue, au contraire ! Le suspense est haletant, et pourtant on est dans un roman intime, qui nous raconte la vie d'une famille, entre aujourd'hui et les années 70, par le biais d'un récit de mère à fille et de flash-backs... Non, dit comme ça, ça ne rend pas compte du livre d'A-L Bondoux. Une mère embarque sa fille un soir, destination inconnue. Sa fille de16 ans, le soir du bal du lycée, fulmine, c'est rien de le dire... Elle la mène à une cabane, isolée de tout, familiale, et pendant la nuit qui va s'écouler, lui révèle son histoire familiale... C'est passionnant, haletant, on a envie autant d'être dans le présent que dans le passé, pour tout comprendre, et on aime chaque personnage de cette famille... 

Evidemment, c'est parfois rude, et surprenant, dans le choix de destinée que le narrateur nous trace... Mais en même temps, c'est lumineux d'espoir, de force de vie, de courage, pour chacun de ces quatre personnages de cette famille !

On ne peut s'empêcher cependant de se demander si, au vu de cette fin, une suite ne se prépare pas... Ca surprend... Je ne peux rien dire, mais ça surprend ! :)

Bon, j'ai de toute façon beaucoup aimé ce livre. Ses personnages, ses retours dans un passé qui nous est très familier...

Très agréable balade ou road-movie... Merci à Delphine, qui, me connaissant bien, m'en avait fait cadeau il y a quelques mois.

. L'aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux, éd. Gallimard Jeunesse, sept. 2017 

Voir les commentaires

La passe-miroir, La mémoire de Babel, tome 3 :))

1 Janvier 2018, 08:53am

Publié par LaSourisJOne

Roman jeunesse.

J'ai retrouvé ici le même plaisir qu'à la lecture du tome 1.

Qu'est-ce que c'est jouissif d'arpenter ce nouveau monde né de l'imagination efficace et infinie de Christelle Dabos ! Je la salue pour cela : elle crée avec aisance un monde qui entraine sans heurts pour le lecteur nouveaux mots, autre conception de l'espace, autre monde, autres codes... Elle fait naître sous nos yeux et le plus naturellement du monde pour ne vous citer que quelques exemples tramoiseaux (sorte de tramways qui se déplacent dans les airs tirés par des gros oiseaux qui sont des chimères), illusions plus vraies que le vrai, dédoublements de personnages, pouvoirs géniaux avec lesquels les personnages vivent au quotidien comme s'il s'agissait d'une partie d'eux (ainsi cette Zen qui diminue et agrandit à l'envi chaque objet qu'elle touche)... Bref : c'est infini, et on en jubile, parce qu'on se balade grâce à elle dans un univers qui nous emplissent d'images et qui sont une source d'étonnement, de surprise et de découverte infinie. 

Et puis on retrouve les personnages, bien sûr. Les personnages principaux, évidemment qui nous préoccupent le plus, et qui, là, il faut l'avouer, ne cessent de se chercher. Là cependant, l'auteure a levé d'elle-même les reproches que j'aurais pu faire quant à ce livre, aux mots non prononcés : cela faisait partie de l'apprentissage d'Ophélie. Ainsi, sa phase de compréhension, lorsqu'elle est cloîtrée dans l'isoloir, sensé vous rendre fou en une heure quand elle y restera une semaine est très intéressant : c'est là, seule avec elle-même (le lieu est entouré de miroirs, elle la passe-miroirs !) qu'elle va chercher au fond d'elle même mais aussi, sans doute parce qu'elle ne sera plus dans l'action, comprendre ce qu'elle aurait dû faire, ou dire à ce Thorn à qui elle reproche d'être si distant...

Quant à la vision de l'amour, puisque c'est un roman destiné aux ados, je dirais que je reste mitigée : à mon sens, l'acceptation de tout pour l'autre, y compris ce qui torture est quelque chose qui ne devrait pas être... Et là, elle va très très loin dans l'acceptation de ce qui la fait souffrir. Certes, on voit le courage qu'elle y met, la pugnacité, et ce dans un objectif : profiter à Thorn, le retrouver et le secourir. Mais je me demande si - ça restera une pensée très personnelle - le fait d'avoir dit 'non', 'stop', à l'occasion de quelques épisodes n'auraient pas pu déclencher le respect, la compréhension, et peut-être mener au même but. Et être plus riche d'enseignements pour les jeunes lecteurs. Bon, mais ça c'est mon avis : cette jeune Ophélie se laisse trop faire, prend trop sur elle. 

Cela n'en reste pas moins formidable, entraînés que nous sommes dans un troisième monde, Babel. Je me vois bien le relire un jour, ainsi que le tome 1, juste pour me promener encore dans ces rues où l'ont croise des oppossums, ou me rendre dans les bas-fonds du 'Sans Peur et presque Sans reproche'.... 

Merci à ma mère d'avoir exaucé mon souhait en me l'offrant à Noël :))

Et j'attendrai le tome 4, dernier de la série, avec impatience !

. La passe-miroir, La mémoire de Babel, (Tome 3) Christelle Dabos, éd. Gallimard Jeunesse.

Voir les commentaires

Le monde attend derrière la porte :)

14 Octobre 2017, 16:40pm

Publié par LaSourisJOne

Roman ado.

Comme souvent, un roman ado redonne de l'oxygène. Agréable moment que celui-ci.

L'histoire d'une ado, âgée de 15 ans, fille de rigoristes. Nous découvrons donc la façon de vivre de cette religion très particulière, que l'auteure décrit comme : persuadés détenir la vérité, ne vivant qu'entre eux, les autres ne devant pas être fréquentés, soumis aux règles de la communauté, celle-ci primant sur les décisions familiales.

Alors qu'elle va encore dans une école normale et qu'elle se réjouit donc d'avoir des amis qui écoutent de la musique, font du sport (ce qu'elle ne peut pas faire...), elle s'oppose de plus en plus à sa famille qui pensent pouvoir la remettre dans le 'droit chemin'. Plus aride encore va être son destin en durcissant les choses et en la mettant dans une école communautaire, puis, par punition, envoyée en pension six mois, en Ecosse, dans une famille rigoriste sensée redressée les jeunes pousses en révolte...

Seulement, même si elle s'interroge (ses parents pensent que c'est le bon chemin), elle ne peut se résoudre à ne pas vivre avec les autres, dans le monde 'normal' ; alors elle va affirmer ses envies. Quitte à aller à l'affrontement, et à perdre une partie de sa famille. Car comment renoncer à la liberté une fois qu'on l'a subodorée ? 

C'est une belle réflexion sur la famille, l'attachement, les valeurs, les choix de vie. 

Une bien jolie surprise.

. Le monde attend derrière la porte, Pascale Maret, éd. Thierry Magnier, 2009.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>