Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

nouvelle

L'étrange bibliothèque :)

1 Octobre 2020, 12:13pm

Publié par LaSourisJOne

Nouvelle.

J'ai du mal avec la lecture, en ce moment. A mon grand dépit, la magie n'opère plus comme avant, vous l'aurez sans doute remarqué... Alors, puisque tout est chamboulé, eh bien contre toute attente, j'ai plutôt aimé, même si j'ai frissonné et que je n'aime pas ça, ce livre de Murakami. Contre toute attente, puisque, normalement, je ne suis pas une grande fan de la littérature japonaise, ni de Murakami. Mais, je me suis laissé prendre à cette histoire, et je bénis toute histoire capable de me captiver encore...

Murakami s'amuse de nos peurs, joue avec l'inconscient et l'absurde. Evidemment. Alors là : comment ne plus jamais mettre les pieds dans une bibliothèque !! (m'enfin !? pardon, Delph !! :))

Bon, voila l'histoire : un jeune ado, lorsqu'il se pose des questions, aime bien chercher la réponse (bon réflexe !) ; alors qu'il s'interroge sur la fiscalité au sein de l'empire ottoman (bien-sûr...), il se rend à la bibliothèque municipale. Il a affaire à un vieillard plus que strict, je ne vous en dis pas plus... Et descendant de plus en plus bas dans cette bibliothèque, il se pourrait bien qu'il ne puisse jamais plus en sortir... Il va y croiser en tout cas un homme-mouton un peu malmené, et une fillette dont il tombe sous le charme... Je suis vraiment entrée dans cette histoire ! Les illustrations ajoutent au charme de celle-ci...

. L'étrange bibliothèque, Haruki Murakami, 1983.

Voir les commentaires

Les révoltés de la Bounty :)

30 Janvier 2020, 08:39am

Publié par LaSourisJOne

Nouvelle.

Quand tous les livres ou presque continuent de me tomber des mains, revenir à un auteur qui ne décevra pas. Là, déguster comme un bonbon cette nouvelle de 1879 de Jules Verne, son style si agréablement désuet, et ici, une histoire courte et efficace. 

L'histoire d'une mutinerie. A l'encontre du capitaine du navire, la Bounty, en pleine mer. Tous ou presque décident qu'ils n'en peuvent plus de ces mauvais traitements. Sous la houlette du Second, Christian, ils mettent à l'eau le capitaine, ainsi qu'un certain nombre d'entre eux qu'ils ne considèrent pas comme sûrs, avec des vivres dans une chaloupe ; le capitaine leur fait savoir qu'ainsi ils sont des délinquants à vie, et qu'ils ne pourront jamais rentrer sur leurs terres, car ils encourreront un funeste châtiment... Ils le savent, mais ne font pas marche arrière. On va lire l'histoire parallèle de ces deux groupes d'hommes, et leur devenir. Jusque l'île de Pitcairn, où certains se firent une vie, malgré tout...

Un récit que j'ai pris plaisir à lire.

. Les révoltés de la Bounty, Jules VERNE, 1879.

 

Voir les commentaires

Carmen :))

28 Décembre 2018, 15:19pm

Publié par LaSourisJOne

Nouvelle.

J'avais fait l'impasse, encore, sur ce texte-là. Belle découverte que celle-ci, parue en 1847. L'histoire est située en 1830. Au début, racontée par un narrateur qui se rend à Munda, en Andalousie, dans le cadre de recherches historiques et paléontologiques. Et puis il rencontre par hasard un homme, à qui il offre un cigare, avec qui il partage une "couche" et un bon repas à l'auberge. Il déduit assez rapidement que cet homme est sans doute un bandit de grand chemin recherché, mais cela lui est égal. Alors que son domestique, lui, va pour le dénoncer en allant chercher des militaires, le narrateur réveille l'homme et le lui informe. Celui-là s'enfuit alors ; on sent qu'un pacte se noue entre ces deux-là, en tout cas, que celui qui s'enfuit n'oubliera pas le geste de l'autre.

Plus tard... le narrateur apprend que l'homme, Don José, est emprisonné. Il lui rend visite, et celui-ci lui raconte son histoire, le mandant de se rendre chez une vieille femme (probablement sa mère), dans le pays basque, alors qu'il va mourir... L'histoire qu'il lui livre est celle de sa rencontre avec Carmen, une bohémienne... Il était alors militaire, elle travaillait à la manufacture de tabac, elle jette brièvement son dévolu (et une fleur !) sur lui, il s'entiche, obscessionnellement. A tel point qu'il va l'aider à fuir quand on l'arrêtera alors qu'elle a blessé une collègue au travail, et par la force des choses adopter son style de vie à elle... Sur les routes, vivant de menus ou plus conséquents vols de diligences le plus souvent... Devenant de plus en plus possessif et jaloux à l'égard de Carmen qui se joue de la vie, de l'amour... 

Elle mène son monde, en femme libre et peu respectueuse de quoi que ce soit.

Il finira par la tuer, alors qu'elle le sait, par jalousie, et comme elle lui dit qu'elle ne l'aime plus et qu'elle ne veut pas vivre avec lui...

Et puis le quatrième chapitre rejoint le premier en un enchassement "sérieux", scientifique en quelque sorte, et nous livre quelques pages d'analyse de la nature des bohémiens...

Un plaisir de lecture.

. Carmen, Prosper Mérimée, 1847.

Voir les commentaires