Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Articles avec #espoir

... 438

17 Mai 2016, 21:58pm

Publié par LaSourisJOne

"Le chant des hommes est un mystère. Il garde allumée la lumière au fond des gouffres les plus noirs. Sa force apparaît dérisoire face à la tyrannie des chagrins, des douleurs, et pourtant elle est invincible, comme l'est le désir de vie".

Henri GOUGAUD

Voir les commentaires

Figurante :)

10 Mai 2016, 21:53pm

Publié par LaSourisJOne

Figurante :)

Roman.

J'ai bien aimé ce livre. Jolie balade, au gré d'une solitude, joliment écrit.

Une jeune femme vit en Province, et travaille dans un hôtel, en tant que femme de chambres, et serveuse. Elle partage sa vie avec Marc. Un jour à l'hôtel, une équipe de tournage s'est installée, et un vieux monsieur lui demande des croissants, à une heure où le service est passé. N'écoutant que son coeur, elle lui apporte les croissants. Ce monsieur se révèle être un réalisateur, et il voit en elle, une jeune femme avec un regard, une jeune femme qui pourrait être actrice, le premier rôle dans son prochain film... A partir de là, sa vie chancelle. Ou plutôt, celle qui vivotait, s'ennuyait, subissait, va interroger le sens des événements, et avec pragmatisme, pousser l'exploration jusqu'à savoir, comprendre... Le tout parallèlement à ses histoires de famille en pleine cristallisation, puisque son père est en train de mourir, et qu'elle n'a jamais connu sa mère. Elle va fouiller chez son père et découvrir un peu qui était sa mère... avant de tout quitter pour partir explorer son destin, quitte à revenir, sereine, après avoir vu.

J'aime bien, ce cheminement. Elle voit. Elle vivote, elle découvre qu'elle n'est pas heureuse, elle va chercher autre chose et comprendre que ce qu'elle trouve n'est pas pour elle, pour lui donner envie de sa vie d'avant ; je trouve que ça a beaucoup de sens. J'aime beaucoup ce personnage qui tatonne, la manière dont c'est écrit, décrit, avec poésie parfois.

C'est un joli livre sur les vies simples, les espoirs, les choix de vie.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Figurante, Dominique Pascaud, éd. La Martinière, 2015.

Voir les commentaires

... 431

2 Avril 2016, 09:25am

Publié par LaSourisJOne

"En ce temps-là il avait douze ans et une carabine, sa vie à venir, et tous les bois montagnes et cieux du monde devant lui, ouverts comme un territoire immense et vierge qui n'appartiendrait jamais qu'à lui seul".

Catherine POULAIN

Voir les commentaires

Le complexe d'Eden Bellwether :))

25 Mars 2015, 13:33pm

Publié par LaSourisJOne

Le complexe d'Eden Bellwether :))

J'ai vraiment dégusté ce gros livre de 500 pages qui se lit lentement, sans temps morts.

Tout commence par une page d'accroche, un fait-divers, qu'on vit en direct ou en très léger décalé, en narration extérieure, qu'on relit plusieurs fois, mais qu'on ne comprend pas très bien. L'intensité dramatique est là, bien entendu, puisqu'il vient de se passer un drame, qu'un corps est repêché et que quelques autres sont des victimes... Incendie ? Evidemment on comprend en tout cas que ce sont les protagonistes de l'histoire qui commence ensuite, qui en arrivent là... Comment ? Pourquoi ? Evidemment, cette accroche nous tient, en partie en haleine.

En partie seulement. Car l'histoire est une coulée fraîche dans laquelle on a plaisir à se plonger. C'est par le prisme d'Oscar, qu'on va suivre toute l'histoire. Sans en savoir jamais plus que lui... Oscar, jeune homme, athée, d'un milieu social modeste, intelligent, travaillant dans une maison de retraite, qui entre un jour par hasard, dans une chapelle, attiré par les sons de l'orgue qu'il y entend... Là, se noue toute l'histoire. Là il rencontre Iris, une fille aux grosses lunettes dont il s'éprend, et qui est la soeur du musicien talentueux, trop talentueux en train de jouer. Oscar va pénétrer la petite sphère très fermée du petit groupe d'amis... On va le suivre au gré d'un récit plutôt riche : milieux sociaux, maladie, espoir, pouvoir des croyances, hypnose, pouvoir de la musique, sont à priori les thèmes qui marquent ce livre. Mais cela va bien au delà. Liens d'amitié, d'attachement ; à l'autre amoureux, au groupe, à la personne âgée.. Une belle réflexion sur ces liens d'attachement ; avec la pichenette qui, même si ils sont fort, très forts, ils ne sont jamais que ce qu'ils peuvent être face à la mort... pas de pathos dans ce livre. Mais de très belles histoires qui viennent toutes se rencontrer pour donner un livre plutôt attachant. Autour d'un personnage très, très particulier, admiré autant qu'il peut être détesté : Eden Bellwether. identifié petit à petit par ce psychologue expert, sans que les choses soient tranchées, comme quelqu'un souffrant d'une personnalité narcissique. Avec ce que cela peut supposer d'extrême, évidemment, donné à voir dans ce livre. Belle mise en lumière aussi du droit individuel que l'on a par rapport à une histoire collective ; j'aime bien l'interrogation qui demeure, à la fin, même si ce n'est pas l'essentiel : peut-on au nom de son propre égo, pour sa propre protection, priver la science, l'histoire de faits qui pourraient la marquer, les marquer, les faire avancer ? L'auteur y répond par l'exmple, à sa manière, et c'est très très beau comme ça. Pas de phrases pontifiantes ici, jamais, juste un récit très prenant.

Médiathèque de Pleurtuit.

Le complexe d'Eden Bellwether, Benjamin Wood, éd. Zulma, 2014 pour la traduction française (de l'anglais, paru en 2012).

Voir les commentaires