Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Amours :))

17 Avril 2018, 18:48pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Deuxième découverte, réussie de Leonor de Recondo, après Rêves oubliés (paru en 2012) pour moi.

Charme de ce livre-ci, qui nous invite à plonger dans une époque, un siècle en arrière, si rude et si cruelle pour les femmes.

On mesure le chemin effectué, même s'il en reste à faire...

Le statut de domestique détermine bien souvent une condition, et prédestine assurément. Ainsi, les femmes peuvent se faire engrosser comme si c'était normal par l'homme de la maison... Après, il s'agit de cacher l'histoire sous le tapis, et elle, et l'enfant qui en naît parfois, en sont les dommages colatéraux !...

Ici, Victoire est la jeune femme de la maison. Naïve, évidemment, pure, forcément. 

Son mari, pas jugé, pas condamné fait sa petite affaire dans le lit de la bonne...

Mais un détournement inattendu des événements va apporter sa touche extrêmement lumineuse à cette histoire : les deux femmes se trouvent, entre culpabilité et difficulté à assumer évidemment, mais cette histoire est belle. La fin, bien que tragique (on peste, on peste, on aurait tellement voulu que ça puisse finir autrement !) est elle aussi très poignante et belle.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Amours, Léonor de Recondo, éd. Sabine Wespieser, janvier 2015.

Voir les commentaires

Miss cyclone :))

15 Avril 2018, 17:05pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Ayant vraiment pris beaucoup de plaisir à la lecture de La Drôle de vie de Zelda Zonk, j'ai eu envie de tenter ma chance à nouveau, et de m'essayer à un autre livre de cette auteure. Chance : il y en avait un à la médiathèque. 

Quelle réussite ! Conquise, encore une fois.

Ses personnages sont véritablement attachants.

Histoire de deux amies, qui vivent à une quarantaine de km de New-York, des amies qui ne se ressemblent guère, Angela et June. Mais indissociables. La belle force d'Angela, qui accepte son destin avec détermination et optimisme est attachante. 

De la même manière que l'importance qu'elle accorde aux liens, aux êtres.

Alors elle suit son destin, et Nick. Belle vie que la leur. Les coups de canifs du destin dans leur parcours n'entachera rien, et cette histoire demeurera lumineuse.

Malgré les trahisons. 

Et la perte. 

En arrière plan du roman, le parc d'attraction du père de Nick, et les événements tragiques du 11 septembre 2001. 

Un grand plaisir de lecture.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Miss cyclone, Laurence Peyrin. Ed Calmann-Lévy, 2017.

 

Voir les commentaires

Juliet, naked :))

9 Avril 2018, 21:33pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Bon, bon. Certes, je me dis chaque fois que Nick Hornby écrit décidément très mal ; cependant, il parvient, aussi, chaque fois, à m'entrainer dans son histoire et plutôt avec plaisir.

Après Vous descendez ?, donc, je réitère avec bonheur, avec ce livre Juliet, naked. Qui, paradoxalement, traite de la célébrité et du besoin de l'oubli (cf. Olivier Adam) avec beaucoup moins de talent dans l'écriture, mais avec beaucoup plus de joie pour le lecteur, en tout cas pour moi. On a donc la vie d'un trio : un couple, ensemble depuis 15 ans ; Duncan grand fan jusqu'à l'idôlatrie d'un certain Tucker Crowe, qui s'est retiré, mais qui a son blog de fans absolus. Elle le suit dans ses délires, jusqu'au jour où... elle remet enfin leur couple en question, découvrant parce qu'elle accepte enfin d'ouvrir les yeux, qu'elle ne l'avait jamais vraiment aimé, mais qu'elle état avec lui par confort, enfin, disons, conformisme. Quelque chose comme ça.

Il se trouve qu'elle se met soudain à écrire un billet sur le site du type, et que la grande star lui répond...

Ca traite avec bonheur du rapport à l'internet, de la stupidité des grands fans qui s'adulent entre eux et vénèrent leurs avis respectifs, ça traite de la célébrité relative, de la raison en regard de cela, et le destin de la star qui est juste lui, quand ses idiots de fans se refusent à tout prix à lui laisser son identité "humaine" ; c'est très très juste, et représente une belle critique du fanatisme stupide et aveugle, au détriment de l'humain, du bon sens... 

Cela traite aussi du couple, de l'amour, de la longévité d'un couple, et... du temps qui passe. Le rapport de l'auteur au temps qui passe m'a saoulé, parce qu'empreint de fatalisme, véritablement, mais passé cela, j'ai vraiment passé un très bon moment, vraiment jouissif et source de joie parfois avec les divers personnages de ce roman.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Juliet, naked, Nick Hornby, 2009 ; 2010, pour la traduction française, éd. 10/18

Voir les commentaires

... 543, internet

7 Avril 2018, 13:47pm

Publié par LaSourisJOne

"Plus personne ne tombe dans l'oubli. C'est à ça que sert internet. A ça, et à la pornographie".

Nick HORNBY

Voir les commentaires

... 542, le pouvoir de l'art

7 Avril 2018, 10:58am

Publié par LaSourisJOne

"Une chose au sujet du grand art : il nous incite à aimer les gens davantage, et à leur pardonner leurs transgressions mesquines".

Nick HORNBY

Voir les commentaires

Le Club de la Chance

5 Avril 2018, 08:07am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Roman à tiroirs.

Il faut aimer les histoires différentes qui se succèdent, même si elles se rassemblent, l'ambiance chinoise, orientale et ce rapport aux croyances, avoir envie d'un livre où les femmes sont par culture dépendantes...

Je crois que ce n'était pas mon heure, ou plus mon heure, pour ce livre-là. J'avais l'impression de me replonger dans une nouvelle différente à chaque chapitre et je n'avais pas envie de ça.

Il faut vous dire qu'il s'agit d'un club de femmes chinoises qui se retrouvent, selon certains codes, dans leur vie quotidienne aux Etats-Unis, ça parle d'une réalité qui semble appartenir à des siècles en arrière...

C'est sans doute attachant pour qui veut vraiment faire l'effort de rassembler ce bouquet, en un ensemble qui nous donne des tranches de vies de toutes ces femmes, conditionnées par leurs racines, et surtout, leur mère...

Médiathèque de Saint-Malo.

. Le Club de la Chance, Amy Tan, 1989 aux E-U, 1993 en France.

Voir les commentaires

... Respiration....

4 Avril 2018, 14:14pm

Publié par LaSourisJOne

 

Voir les commentaires

... 541, un conseil

2 Avril 2018, 13:41pm

Publié par LaSourisJOne

"Le sage ne va pas contre le vent"

Amy TAN

Voir les commentaires

Rêves oubliés :))

1 Avril 2018, 13:33pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Voila donc plusieurs mois que j'entendais, en bien, parler de cette auteure sans la connaître.

Je serai donc entrée dans son oeuvre par le biais de ce beau roman, Rêves oubliés.

C'est délicat, l'écriture est douce pour raconter la vie, la dureté de vies et le quotidien. 

L'histoire commence en 1936, dans une petite ville espagnole. Sur fond de lutte intestine, de guerre civile, d'installation d'un dictateur. Avec le danger qui jaillit dans la vie d'une famille. Alors il faut fuir, parce que pour des idées, on veut s'en prendre à eux. La famille est séparée, puis se retrouve, dans le pays basque français, d'abord ; le père, la mère, les trois enfants, les grand-parents, et puis les oncles, puis il y aura les cousins...

Il faut continuer à vivre, recommencer, sans savoir, combien de temps, en espérant retourner là-bas, dans son pays ; le temps passe... 

C'est beau ; ce couple, Aïta et Ama sont un beau couple aimant, d'un amour pur et fort. D'un amour touchant. Les enfants, leur royaume mental, chacun d'une personnalité différente, sans excès de mots elle trouve ceux qu'il faut pour dire, et donner à voir.

Les mots d'un carnet d'Ama émaillent aussi le roman, donnent un point de vue plus intérieur à ce qui nous a parfois été donné à voir à travers la narration.

C'est vraiment une belle découverte.

Merci aux lectrices fan de Leonor de Recondo qui me l'ont fait découvrir, notamment Patricia.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Rêves oubliés, Leonor de Recondo, éd. Sabine Wespieser, 2012.

Voir les commentaires

... 540, étudier

1 Avril 2018, 12:39pm

Publié par LaSourisJOne

"... Etudie. Utilise ton intelligence autant que tu le peux, ne cède jamais à la paresse, et tu trouveras sur ton chemin d'autres réponses".

Léonor de RECONDO

Voir les commentaires