Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

... 543, internet

7 Avril 2018, 13:47pm

Publié par LaSourisJOne

"Plus personne ne tombe dans l'oubli. C'est à ça que sert internet. A ça, et à la pornographie".

Nick HORNBY

Voir les commentaires

... 542, le pouvoir de l'art

7 Avril 2018, 10:58am

Publié par LaSourisJOne

"Une chose au sujet du grand art : il nous incite à aimer les gens davantage, et à leur pardonner leurs transgressions mesquines".

Nick HORNBY

Voir les commentaires

Le Club de la Chance

5 Avril 2018, 08:07am

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Roman à tiroirs.

Il faut aimer les histoires différentes qui se succèdent, même si elles se rassemblent, l'ambiance chinoise, orientale et ce rapport aux croyances, avoir envie d'un livre où les femmes sont par culture dépendantes...

Je crois que ce n'était pas mon heure, ou plus mon heure, pour ce livre-là. J'avais l'impression de me replonger dans une nouvelle différente à chaque chapitre et je n'avais pas envie de ça.

Il faut vous dire qu'il s'agit d'un club de femmes chinoises qui se retrouvent, selon certains codes, dans leur vie quotidienne aux Etats-Unis, ça parle d'une réalité qui semble appartenir à des siècles en arrière...

C'est sans doute attachant pour qui veut vraiment faire l'effort de rassembler ce bouquet, en un ensemble qui nous donne des tranches de vies de toutes ces femmes, conditionnées par leurs racines, et surtout, leur mère...

Médiathèque de Saint-Malo.

. Le Club de la Chance, Amy Tan, 1989 aux E-U, 1993 en France.

Voir les commentaires

... Respiration....

4 Avril 2018, 14:14pm

Publié par LaSourisJOne

 

Voir les commentaires

... 541, un conseil

2 Avril 2018, 13:41pm

Publié par LaSourisJOne

"Le sage ne va pas contre le vent"

Amy TAN

Voir les commentaires

Rêves oubliés :))

1 Avril 2018, 13:33pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Voila donc plusieurs mois que j'entendais, en bien, parler de cette auteure sans la connaître.

Je serai donc entrée dans son oeuvre par le biais de ce beau roman, Rêves oubliés.

C'est délicat, l'écriture est douce pour raconter la vie, la dureté de vies et le quotidien. 

L'histoire commence en 1936, dans une petite ville espagnole. Sur fond de lutte intestine, de guerre civile, d'installation d'un dictateur. Avec le danger qui jaillit dans la vie d'une famille. Alors il faut fuir, parce que pour des idées, on veut s'en prendre à eux. La famille est séparée, puis se retrouve, dans le pays basque français, d'abord ; le père, la mère, les trois enfants, les grand-parents, et puis les oncles, puis il y aura les cousins...

Il faut continuer à vivre, recommencer, sans savoir, combien de temps, en espérant retourner là-bas, dans son pays ; le temps passe... 

C'est beau ; ce couple, Aïta et Ama sont un beau couple aimant, d'un amour pur et fort. D'un amour touchant. Les enfants, leur royaume mental, chacun d'une personnalité différente, sans excès de mots elle trouve ceux qu'il faut pour dire, et donner à voir.

Les mots d'un carnet d'Ama émaillent aussi le roman, donnent un point de vue plus intérieur à ce qui nous a parfois été donné à voir à travers la narration.

C'est vraiment une belle découverte.

Merci aux lectrices fan de Leonor de Recondo qui me l'ont fait découvrir, notamment Patricia.

Médiathèque de Saint-Malo.

. Rêves oubliés, Leonor de Recondo, éd. Sabine Wespieser, 2012.

Voir les commentaires

... 540, étudier

1 Avril 2018, 12:39pm

Publié par LaSourisJOne

"... Etudie. Utilise ton intelligence autant que tu le peux, ne cède jamais à la paresse, et tu trouveras sur ton chemin d'autres réponses".

Léonor de RECONDO

Voir les commentaires

... 539, la nostalgie

31 Mars 2018, 14:40pm

Publié par LaSourisJOne

"La nostalgie est un sentiment bien étrange qui s'attache au plus futile. La chair de l'âme tiendrait-elle à si peu de chose ?"

Léonor de RECONDO

Voir les commentaires

Le dernier des nôtres :))

30 Mars 2018, 22:35pm

Publié par LaSourisJOne

Roman.

Mon intérêt pour ce roman est allé croissant.

J'ai commencé par être moyennement accrochée par ce couple un peu trop cliché, un peu trop attendu, d'êtres qui s'attirent parce qu'ils sont beaux et indépendants. Mais le roman est plus que ça, et autant vous le dire tout de suite, c'est à partir du moment où ça dysfonctionne que ça devient intéressant.

Parallèlement vous est racontée l'histoire du personnage principal depuis sa naissance, en pleine seconde guerre mondiale. 

Personnage, Werner, qui a tout pour déplaire, en tout cas, qui moi, m'a horripilé du début jusqu'à la fin. 

Cependant, le récit avançant, son histoire familiale se dessinant, certes, on le comprend un peu plus...

En tout cas : c'est une histoire qui nous rend attachante une bonne brochette de personnages (Rebeccas, Marcus, Lauren, le chien Shakespeare...), les personnages prennent de plus en plus de densité au fur et à mesure des récits croisés, des retours dans le passé ; les fils se nouent et se dénouent habilement, et les rebondissements sont là jusqu'au bout, au risque même de rendre l'histoire un peu emberlificotée, mais peu importe ; ça fonctionne. pourquoi Rebecca a t-elle la maladie du sommeil ? Pourquoi fuit-elle régulièrement ? Pourquoi sa mère richissime montre-t-elle ses cicatrices à Werner ? Qu'est devenu Johann, le père naturel de Werner ? 

Les questions maintiennent notre intérêt très vivace, et on sombre dans les heures les plus sombres des années 44 et 45, en Allemagne... 

Comment se reconstruit-on après ? 

C'est à la fois léger et absolument pas léger, Adélaïde de Clermont-Tonnerre sait décidement raconter les histoires.

Merci, Sandrine, pour la découverte et le partage !

Médiathèque de Saint-Malo.

. Le dernier des nôtres, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, éd. Grasset, août 2016.

Voir les commentaires

... 538

30 Mars 2018, 10:07am

Publié par LaSourisJOne

"Il est facile de trouver la solution quand les années ont passé, mais c'est dans le brouillard du présent que les décisions se prennent".

Adélaïde CLERMONT-TONNERRE

Voir les commentaires