Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Voisins d'ailleurs :)

28 Janvier 2012, 21:35pm

Publié par la souris jaune

fd7f2de180310a2de3d3480b881e9dcf-300x300-1-.gifJe ne lis jamais de science fiction. Alors cette lecture m'a semblée très rassérénante. Atmosphère étrange évidemment, impression de fin et de début de monde, ou de fin et de début de vie très particulières... J'ai aimé. Je ne connaissais pas Simak, or il passe pour être une référence dans ce genre littéraire. Et ce livre, édité en 2009 par les éditions Belial, regroupe neuf nouvelles de l'auteur, écrites entre 1953 et 1976 approximativement, parfois inédites, ou depuis longtemps introuvables... C'est le cas de "La Grotte des cerfs qui dansent"(1953), couronnée de nombreux prix SF, où il est question d'un homme, âgé de... 35 000 ans, que l'on rencontre à proximité de la grotte de Gavarnie et ayant peint une fresque préhistorique à l'intérieur... Toutes les nouvelles nous amènent à réfléchir sur le temps et l'espace et leur relativité ; sur la place et la vision de l'homme, qui apparaît comme si petite, si négligeable, et si faussée bien souvent, compte tenu du tout petit nombre de paramètres qu'il connaît, et de sa toute petite place dans l'univers... C'est peu commun de penser à cela... Ma préférée dans ce recueil c'est sans doute "Le Voisin" (1954) : un village retiré, au fin fond des Etats-Unis, où vivent des paysans. Un jour un inconnu s'y installe, et finit par faire partie du décor, au même titre que les autres, malgré ses étrangetés... Il se trouve qu'il va être le garant d'une qualité de vie dans cette vallée, et que pour préserver cela, aucun étranger ne doit le savoir ! d'où le journaliste contraint d'habiter dans la vallée, parce qu'il est condamné à ne plus pouvoir sortir de la vallée ! Dans quelque direction qu'il aille, il ne peut partir... Alors il reste. Ce passage m'a particulièrement plu.

La Photographie de Marathon, étrange encore, avec une vision et une projection assez vertigineuse, qui tout d'un coup nous amène à penser aux générations futures, et nous touche : "Je me pose des questions sur mon manque de compassion envers ces gens de l'avenir. Pourquoi suis-je incapable de les considérer comme nos lointains descendants, les enfants de nos enfants ? Pourquoi suis-je incapable de leur vouloir du bien ? Peu importe : je ne le peux pas. A croire que ce sont eux, les extra-terrestres".

J'aime encore la très courte "Le bidule" (un gamin maltraité par sa famille adoptive, qui trouve "la gentillesse" dans un buisson), ou encore le "Van Gogh de l'ère spaciale", où un homme part à la recherche de son ami disparu, sur une autre planète, là où il y est mort, et où il a peint sa dernière toile...

 

. Voisins d'ailleurs, Clifford D. Simak, éd. Le Bélial (2009).

Commenter cet article
L
Ah tiens, ma petite luocine ! Merci pour ce commentaire : oui, je t'assure que ça vaut le coup. C'est assez lent, et ma foi, je ne sais pas ce que ça donnerait sur un roman entier, mais là, ça m'a
plu !... j'ai enfin commencé le Carole Martinez, ouaaa, quelle claque ! des bisous, luocine, à bientôt !
Répondre
L
je ne susi pa snon plus une fan de science fiction ... mais ce que tu en dis me semble attirant
à bientôt petite Souris Jaune
Luocine
Répondre