Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Rosa Candida :))

4 Mars 2012, 21:21pm

Publié par la souris jaune

9782843045219-1-.jpgQuel agréable plaisir de lecture que ce livre ! On ne sait pas trop où il nous embarque, mais on suit. On accompagne ce jeune homme roux de 22 ans, touchant, au fil de son voyage, vers son projet, sa passion, et finalement la découverte de soi. Ce jeune homme a, depuis tout petit, la passion des plantes, des roses en particulier. Là où il grandit, sa mère lui fait découvrir la rosa candida, rare spécimen de rose à huit pétales... Et il va prendre la route pour aller découvrir et travailler pour la plus célèbre roseraie du monde, qu'il a vue dans les livres, dans un pays étranger... Nichée au sommet d'un rocher, accolé à un monastère. Tous ces personnages qu'il croise sont décidemment très attachants. Et il part avec son petit bout de vie, dont il ne sait trop que faire au départ : il est père d'une petite fille, conçue en une nuit d'amour avec une fille qu'il ne connaissait pas ou si peu...

J'ai aimé la naïveté, la candeur de ce personnage et sa façon de vivre et de raconter les choses. Son regard pur sur les événements. J'aime le décalage, qui sonne si juste, extraordinairement bien rendu, entre ce qu'on laisse affleurer à la surface, ce que l'on dit, et ce que l'on pense. Le décalage entre cette extraordinaire palette de ressentis, d'émotions, et ce que l'on dit, au final, souvent ramassé et parcellaire... formidablement bien rendu à travers cette traversée de la forêt, avec une inconnue sur 600 km, dont il ne parle que très peu la langue, et à qui il a entrepris de parler de sa fille, et puis des plantes... Il y a la richesse de ses souvenirs, et ce qu'il laisse affleurer, curieux résumé d'épisodes tellement plus denses, riches...

Autour des choses essentielles dans la vie, comme le fait de se nourrir, la transmission. Transmission de la vie, à l'image de ces recettes de famille que le fils a gardé de sa mère, et qu'il retransmet à son père, comme si la mère était toujours là, lors de leurs échanges au téléphone.

Et il y a cette belle découverte de l'amour, amour de l'autre, amour filial et amour tout court, ce qui fait qu'un être nous devient soudain indispensable ou presque, et illumine notre vie, à tel point qu'on se verrait bien faire un long, un très très long bout de chemin avec celui-ci... Et ce petit rayon de soleil, la petite fille, Flora Sol, l'enfant aux miracles, image de l'enfant Jésus...

J'ai trouvé ce livre délicat et pur, un peu à l'image de cette rose si rare et précieuse, qui traverse le livre, la rosa candida...Une très belle découverte.

 . Rosa Candida, Audur Ava Olafsdottir, éd. Zulma. 2007 pour l'édition islandaise, 2010 pour la traduction française.

Commenter cet article

la souris jaune 12/07/2012 23:01

Merci pour ce commentaire, Jérôme ! Et tu as raison, même si j'ai toujours une peur bleue des suites surtout quand j'ai beaucoup aimé un livre, c'est vrai qu'on aimerait assez savoir ce que tout ce
petit monde est devenu, dix ans plus tard !... :)

Jérôme 09/07/2012 18:28

Très joli livre en effet! Je suis totalement d'accord avec ta critique. Au fil des pages, on s'attache progressivement à cet étonnant personnage. On aimerait bien d'ailleurs le retrouver un jour,
voir ce qu'il est advenu de lui et de tous les autres personnages qui traversent le roman...
Jérôme