Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Peindre le vent :)

12 Juillet 2012, 23:01pm

Publié par la souris jaune

peindre-le-vent-1-.jpgRoman ado.

Décidemment, le hasard ne m'apporte que de belles lectures, au rayon dit "roman ado". Celui-ci en est encore un bien bel exemple. Au gré duquel je me suis laissée emporter dans les vastes espaces du Wyoming, fouettés par le vent...

L'héroïne - mais ne pourrait-on pas dire qu'il y en a deux ? Artémisia, ce magnifique cheval sauvage en est une également - c'est Maya. Ado orpheline, dont les parents sont morts dans un accident, qui vit une existence sous la tyrannie de sa grand-mère paternelle et des gouvernantes qui passent et résistent rarement aux humeurs impitoyables de l'aïeule... Jusqu'au décès de celle-ci.

Avec elle, Maya emporte le précieux et unique trait d'union qui la relie au souvenir de sa mère, et ne la quitte pas, une touchante boîte de chevaux-jouets (l'Alezan, le Paint, etc.) qu'elle articule tels des marionnettes, et une photo, où sa mère est à cheval... Et elle va donc aller vivre dans la famille maternelle, inconnue. Auprès d'un grand-père sensible et aimant, d'un oncle et d'une tante tout aussi attachants, et des chevaux. Sur les traces de sa mère, à la conquête de ses capacités, elle va découvrir une nouvelle vie pleine de bonheur et de vrais repères ; non sans attachement (mais elle fera l'épreuve de cet adage : pour grandir, ne faut-il pas se détacher ?) à un cheval sauvage avec lequel elle vivra des événements forts, Artémisia...

Ah, le titre, poétique lui vient sans doute de sa mère, encore : "la seule manière de capturer un fantôme est de peindre la crinière du vent" ; mais il est tout autant atmosphère, et le mélange de ses deux parents : son père, qui aimait peindre les chevaux, et sa mère, qui aimait les monter, face au vent...

J'ai aimé l'atmosphère de ce livre, au coeur du Wyoming, au bord de la rivière, au creux d'une nature indomptée par l'homme, et frissonné du passage des pumas à proximité des tipis du campement, alors que les troupeaux de chevaux sauvages, organisés autour d'un étalon et d'une forte jument, paissent... Dépaysant !

 

. Peindre le vent, Pam Munoz Ryan (traduit de l'américain). Actes Sud junior, mai 2009.

Commenter cet article

Luocine 13/07/2012 10:15

je suis à la recherche de titres sympas pour mon été pluvieux je me demande si je ne vais pas acheter ce titre là et faire mine que ce sera pour mon petit fils d e11ans
quel été!!
Luocine