Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Numéros masqués

7 Juin 2012, 22:29pm

Publié par la souris jaune

9782363710321-1-.jpgIl y a les livres qu'on va chercher, qu'on a le temps de désirer, et ceux qui vous tombent entre les mains. Celui-là appartient à la deuxième catégorie pour moi, et je ne pense pas que je l'aurais lu si l'auteur ne me l'avait pas gentiment confié. J'avais beaucoup aimé White Noise, de l'auteur, un récit très vif et joliment structuré sur un jeune homme au coeur d'une histoire sombre, un jeune homme ayant la particularité d'être autiste. J'ai retrouvé ici le talent de Yolaine Destremau pour la structuration des récits, son talent à ménager le suspense, à le travailler, et à révéler l'histoire habilement, au goutte à goutte ou presque. Je n'ai pu m'empêcher de penser avec ce livre-là qu'il était structuré comme un tableau de Picasso (ce qui est plutôt brillant, puisque l'histoire porte sur un tableau de Picasso), un assemblage habile de parties d'un tout. Et là où c'est réussi, c'est que la lecture n'en est pas alourdie, elle coule.

Cela dit, je ne peux pas dire, malheureusement que j'ai aimé. Les personnages sont très peu attachants, et même assez antipathiques ; leur histoire personnelle et leur passé ne suffisent guère à les racheter. Leurs trajectoires sont jalonnés d'abandons, de renoncements et de trahisons. Il y a une espèce de facilité à abdiquer, et à passer "de l'autre côté", sans état d'âmes, soudain. Souvent au nom de l'argent, même si ça peut être un tout petit peu plus complexe que ça. Le récit prend ancrage dans le milieu parallèle du trafic des oeuvres d'art, autour d'un mystérieux tableau de Picasso, Femme à la mandoline, et dont l'héroïne découvre que la poseuse, nue, devait être sa grand-mère : d'où découle son obsession de le retrouver. Et avec cette idée récurrente dans le récit selon laquelle 5 secondes suffisent dans la vie de chacun pour faire basculer son existence. Certes, possible oui... Il manque sans doute des rouages pour qu'on accepte que ça bascule ; et si c'était aussi simple que ça, me direz-vous ? Peut-être.... Alors je dirai juste ça : moi je n'ai pas véritablement accroché...

 

. Numéros masqués, Yolaine Destremau, éd. Pierre Guillaume de Roux. Mai 2012.

Commenter cet article