Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

19 Août 2011, 21:28pm

Publié par la souris jaune

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-jonas-jo.jpgCe livre, j'avais très envie de le lire. Mais... il m'a très vite rappelé une certaine plume nordique, dont je ne suis pas absolument fan (Arto Paasilina, Jorn Riel). J'ai failli le lâcher quinze fois, et je ne sais pas ce qui m'a fait perséverer... Dieu que c'était long, long, long !

C'est complètement loufoque, et bourré d'un humour qui m'a bien peu parlé.

Il y est donc question d'un vieillard, Allan, qui s'enfuit par la fenêtre de la chambre de sa maison de retraite, le jour de ses 100 ans, pour éviter sa fête d'anniversaire. On a pourtant l'eau à la bouche et très envie de savoir ce que l'avenir va lui réserver, cette fenêtre franchie. A partir de là, commence alors pour le vieil homme une épique série de péripéties, toutes plus déjantées les unes que les autres ; et dont la narration est entrecroisée avec celle de toute sa vie, cent ans donc, par tranches d'années... L'auteur se révèle fidèle à sa maxime : "ceux qui ne savent raconter que la vérité ne méritent pas qu'on les écoute". Le destin d'Allan est donc tout naturellement inséparable des plus grands de ce monde, dont il croise la route : Roosevelt, Truman, Staline, Mao... Croisés par hasard, et liés de près ou de loin à la vocation D'Allan de spécialiste "es" explosifs, puis "es" bombe atomique. L'auteur s'amuse donc à ré-explorer l'Histoire, à travers le prisme des rencontres impromptues d'Allan, qui ne cherche pourtant qu'une vie où il serait possible de bien manger, se reposer, et surtout bien boire : à partir de ces critères, et surtout du dernier, s'établissent ses choix de vie... Un Allan qui a appris très jeune à ne pas se formaliser, et à accepter la vie comme elle vient.

Bon. A 100 ans, sa vie comme elle vient l'amène à croiser une bande d'uluberlus qui vont devenir ses amis, issus de la nécessité pragmatique de rester en vie, et de rester en vie le mieux possible. Faîtes entrer alors truands, rousse jurant comme un charetier, vendeur de hot-dogs ambulant aux multiples qualifications, éléphante de presque cinq tonnes, plusieurs morts, ainsi qu'un commissaire lancé à ses trousses, et un procureur présomptueux...

C'est très très déjanté, et pas assez jouissif pour moi. A vous de voir si vous voulez tenter l'affaire !

 

. Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson, Presses de la Cité (2011).

Commenter cet article

LS 07/11/2011 20:59


Tsst, tsst, tsst ! Je ne valide pas ce commentaire ! Pas d'accord. Il y a de multiples formes d'humour, et on est, heureusement, pas sensibles aux mêmes formes. Ca dépend des sensibilités. Moi,
celui-ci ne déclenche rien au niveau des zygomatiques, désolée ! Idem pour Les Monthys Pythons, et j'imagine que ça va pas t'étonner... Il y a des choses qui sont sensées moins faire rire qui me
déclenchent des vrais sourires, ou des éclats de rire... C'est le cas avec les personnages de Véronique Bizot, par exemple ! Tu vois, rien à voir ! bise, ma Luocine !


luocine 29/10/2011 15:16


pas d'accord petite souris c'est un livre très drôle (un peu lourd) j'ai adoré tu es trop intello
lis mon article tu verras que je te parle beaucoup
Luocine