Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Le confident

4 Mars 2013, 21:10pm

Publié par la souris jaune

confidentCamille vient de perdre sa mère. Dans son courrier, chaque jour, des lettres de condoléances, auxquelles elle répond, un peu automatiquement. Et parmi tous ces petits mots, une lettre, plus longue, et puis d'autres, d'un mystérieux correspondant... Elle croit d'abord à une erreur, ces lettres ne lui sont pas destinées. Et puis peut-être que si, puisqu'elle travaille dans une maison d'édition, peut-être sont-elles celles d'un écrivain en demande de publication, qui utilise ce moyen original, pour lui adresser son manuscrit, et le lui faire lire... Et puis comme les lettres arrivent toujours et le récit avance, elle comprend, elle qui attend à son tour un enfant et vit une histoire d'amour torturée, que ces lettres parlent de son histoire, de sa mère... Elle apprend ainsi petit à petit la vérité sur son passé. 

Le récit est emberlificoté, plusieurs narrateurs peuvent un peu compliquer la lecture.

Pourtant, bien que terrible, il frappe. Il y a ce lien, fort, entre ces deux femmes. Celle qu'elle croit être sa mère, et celle qui l'a réellement portée. Leur destin intrinsèquement lié par un serment terrifiant, et qui détruit l'une et l'autre. Il y a les trahisons qu'on fait pour ne pas perdre ce que l'on a de plus cher, ce en quoi l'on croit... 

Et puis il y a la guerre, l'Histoire, grave, au regard des destins individuels, qui enserre ces destins : comment fait-on pour ressentir la puissance de sa vie dans tout ce qu'elle a de fort, alors même qu'on vit déjà une époque tourmentée ?

Ca interroge aussi sur les promesses qu'on fait, un jour, et leur devenir : comment concilier une promesse d'un temps avec celle/celui qu'on est devenu(e) ? Avec des aspirations qui peut-être n'iront plus, ne seront plus conciliables avec ce que l'on a pourtant accepté, choisi ? Peut-on revenir en arrière, ou reste-t-on prisonnier de ces serments ? La narratrice/l'auteur tranche pour la seconde option : on reste prisonnier, et aliéné, par ces serments dont on ne veut plus, et sans doute marquent-ils à jamais notre destinée...

C'est assez bouleversant, et peut-être même trop fort à concevoir... 

 

. Le Confident, Hélène Grémillon, éd. Plon, 2010 ; Livre de Poche.

Commenter cet article