Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

L'extraordinaire histoire de Fatima Monsour :)

11 Septembre 2011, 12:21pm

Publié par la souris jaune

27314536_5875910-1-.jpgJ'aime bien ce livre. On y est bien. Je me réjouis d'ailleurs de savoir qu'il existe une suite, autrement dit un tome 2 !

Evidemment, c'est un conte ou ça en a tout l'air, et il faut laisser son scepticisme dans sa poche avant d'aborder cette extraordinaire histoire de Fatima Monsour... Soeur de Rachida, originaire de Djerba, analphabète, un peu enveloppée, promue "bonne" de la contesse Merveil du Roc à Paris, au décès malencontreux et prématuré de sa soeur Rachida. Elle se soumet donc à son destin. Ca tombe bien : son mari Mamoud l'a quittée pour une autre et est parti vivre aux Etats-Unis, dans le Wisconsin... Tout ce qui arrive à Fatima est pris avec une certaine philosophie mêlée de fatalisme : c'est ainsi que cela devait arriver !  Bref : la jeune femme, pleine de bonnes intentions, débarque donc dans cet univers différent, "où les immeubles ne sont jamais qu'un village vertical" ; et on va découvrir la vie d'un quartier à travers son regard candide et bienveillant. Avec une rapidité déconcertante (sur laquelle là aussi, il faudra fermer les yeux ! :), elle va se tisser un réseau d'amis impressionnant...

J'aime, même s'il peut paraître désuet, le parti-pris des auteurs (eh oui, ils sont deux), de revisiter les cafés comme des lieux de vie où on prend le temps, où les cafés font vraiment partie d'un quotidien collectif et partagé, où l'on accepte de faire partie du même espace, loin de ces confinements d'aujourd'hui (oups, je dérape...) ; ils y redonnent une vraie place au convival, au tous ensemble. Tout le livre, à l'instar du 34 de l'avenue Victor Hugo, regorge de personnages hauts en couleurs, une vaste galerie de portraits ; on aime la langue fleurie et l'espèce d'humour contenu, sousjacent au livre.

 

. L'extraordinaire histoire de Fatima Monsour, Joanne et Gerry Dryansky. Paru Avril 2010

Commenter cet article