Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

L'autre moitié de moi-même :))

1 Avril 2012, 20:34pm

Publié par la souris jaune

Lautre-moiti-C3-A9-de-moi-meme-AL-Bondoux-Les-lectures-de-L.jpgIl y a des livres qui vous tombent dessus au bon moment. C'est inévitablement le cas de celui-ci. Alors que je flanais à la recherche d'un livre pour enfant, dans une librairie pour enfants, je suis interpellée par le titre et la couverture de ce livre. Qui n'a rien d'un livre pour enfants, mais écrit par un auteur qui d'habitude, en écrit.

Je lis la quatrième de couverture qui me parle irrésistiblement, et c'est sans doute cette phrase, qui finit de m'emporter : "soudain, elle qui pensait savoir qui elle était et où elle allait n'a plus aucune certitude". Ce livre, acheté vendredi soir, je l'ai donc dévoré. Happée par chaque mot, comme s'ils étaient écrits pour moi... Beaucoup de cette histoire a résonné en moi, aussi, c'est une appréciation très très personnelle, que je fais ici !

Cela dit, ce livre est loin, très loin des autobiographies chiantes, parce que compilations très nombrilistes et vaines de faits qui n'intéressent que l'auteur ; là, rien à voir. Car ce ne sont pas les faits qui comptent, Anne-Laure Bondoux ne nous noie pas sous des détails qui appartiendraient à sa biographie, et pour lesquels elle entretiendrait une nostalgie émue, au point de nous utiliser comme déversoir (tiens, je règle mes comptes avec certaines autobiographies ! :), non : les faits nous sont livrés comme un collier de perles, et ils n'ont de sens et d'intérêts que parce qu'ils constituent le collier... Aussi, ils nous sont donnés à voir à la lumière de sa réflexion, de son regard psychologisant, au delà du factuel brut... J'ai tout aimé dans ce cadeau touchant qu'elle nous fait ici.

A partir de cet enfant mystère qu'elle croit avoir renversé en voiture, un certain 25 octobre 2010, et comme elle ne parvient plus à être heureuse, en ce moment, elle va expurger certains événements de son passé, et comprendre celui de ses parents : elle est la preuve que ce "travail" n'est pas un amusement, mais bien une nécessité parfois... Ravages d'un secret de famille au delà du temps ; inconsistance de ce qu'on s'obstine à faire, ou à dire, tant qu'on ne s'attaque pas à l'essentiel ; et ce gouffre dans lequel la narratrice est plongée, sans parvenir à en sortir, alors qu'elle aimerait tant...

Avec un message, qui sous-tend le livre, autour de la chanson d'Anne Sylvestre, 'L'enfant qui pleure avait promis/De garder le coeur tendre/Surtout ne murez pas le puits/Il est temps de l'entendre" : "ne tuons pas l'enfant qui est en nous !", c'est lui, souffrant, qui nous entraine dans les profondeurs abyssales...

Merci d'avoir écrit ce livre, Anne-Laure Bondoux !

 

. L'autre moitié de moi-même, Anne-Laure Bondoux, éd. Bayard. nov 2011

Commenter cet article