Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

:)) Comment j'ai liquidé le siècle

13 Juin 2010, 11:08am

Publié par la souris jaune

« Nous n'avons jamais mis le pied dans une entreprise, ce repaire de besogneux. Nous nous foutons de ce qu'elles produisent, du nombre de personnes qu'elles emploient. Nos profits sont vos pertes. Pour nous, il n'y aura jamais de punition. » : cette phrase du personnage principal pour se désigner ainsi que ses collègues traders est bien révélateur du livre, et de son état d'esprit.

9782849901335-1-.jpg

 

C'est vraiment jouissif. Incisif. bien écrit. Intelligent. Avec des phrases à l'emporte-pièce, qui frappent juste. Le personnage principal, Pierre, est un trader. Fils d'une famille de Clermont-Ferrand. Un trader toutefois, et c'est la force de ce récit, qui ne se raconte pas d'histoire, sans illusions. Autrement dit, il a conscience de ce qu'il fait. D'où l'histoire racontée avec, pour nous, un certain cynisme, évidemment, mais qui pour lui n'en est pas. C'est ce qui, pour le lecteur, donne un récit froidement grinçant, d'un quotidien clairement assumé. Pas pour autant porté aux nues, évidemment. On voit finalement évoluer l'enfant d'un siècle cynique, qui utilise les mêmes armes que les autres. En conscience. Pour finalement, finir par jouer le rouage destructeur, toujours en conscience. Pas d'évolution du personnage sur ce plan là : puisque le personnage n'aimait de toute façon pas particulièrement ce qu'il faisait, pas de raison non plus qu'il se mette tout d'un coup à décider qu'il le déteste. Non. La prise de conscience s'assume plutôt petit à petit. Et petit à petit, le héros passe à l'acte. Il répandra le virus (informatique) destructeur dans toute la planète, presque naturellement, par le biais "d'amis" (plutôt de connaissances ! A-t-on des amis, dans ce milieu ?!), via uné clé USB sur laquelle figure Hello Kitty... Cette petite bonne femme japonaise si à la mode, prisée par les enfants et ados... Le personnage de la femme, la messagère du mal (ou du bien ?), Mme Krudson, richisse et puissantissime femme de l'ombre, octogénaire, malade... Pourtant, c'est elle qui manipule les puissants... Et c'est elle aussi, parce qu'elle voit tout d'un coup la menace d'une Chine qui écraserait les Etats-Unis, et qu'elle ne peut l'accepter, c'est elle donc, qui veut la destruction du système. C'est elle qui choisit Pierre, donc, et lui fournit la clé USB. On croise alors un personnage, amer, aigri... Je me rends compte que c'est difficile de qualifier tout ce qui constitue ce roman, finalement, puisque tout est inversé ! Le mal qui est fomenté est sans doute le bien...

D'ailleurs, je me suis dit finalement que ce livre était le pendant inversé du "Dieu voyage toujours incognito" !! C'est rigolo... Sauf que l'un se réclame angélique, et l'autre diabolique... !

Dans les deux textes, il y a un personnage manipulé par une autre, sensée représenter quelque chose de supérieur (Dieu ? Le Diable ?)... Et ce duo donnera dans les deux cas de gros bouleversements sur soi, et sur le monde...

C'est assez frappant, et en creusant, on se rend compte que le monde des traders, ou des actionnaires est tout à fait présent dans les deux livres...

Je pense qu'en filigrane, cela pose évidemment la question du sens, et de la non-trahison de ses valeurs : suivre le chemin qu'on trouvera au fond de soi...

Enfin, pour en finir sur ce roman de Flore Vasseur qui décidément m'a beaucoup plu, un autre roman s'insère dans le premier : le roman familial, rude, avec la fille anorexique... Une fille marquée par notre modernité, puisqu'elle passe d'hospitalisations en hospitalisations, fait partie d'associations d'anorexiques, et passe des heures sur les réseaux sociaux sur internet...

C'est vraiment rassérénant de voir notre siècle senti, épinglé à ce point-là par un auteur, une femme qui plus est.

A lire !!

 

. Comment j'ai liquidé le siècle, Flore Vasseur. Avril 2010.

Commenter cet article