Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Passé imparfait :)))

19 Juillet 2015, 07:43am

Publié par LaSourisJOne

Passé imparfait :)))

Ce livre n'a pas été par certains côtés sans me rappeler Le complexe d'Eden Bellwether, de Benjamin Wood, que j'avais chroniqué ici, et vraiment adoré. Autour d'un personnage masculin à la personnalité forte, et fascinante, et une bande de jeunes gens d'un milieu plutôt aisé, qui gravitent autout de lui. La fascination de tous pour celui-ci déterminant un certain nombre d'événements, de relations...

Mais bref. Ici, je pense à Damian. Jeune homme très beau, mais d'un milieu modeste, qui réussit à s'introduire dans la haute société anglaise et y laisser sa pate par le biais du narrateur. Cela en 1968. Mais ce livre va avoir le mérite de nous faire osciller avec bonheur (et une excitation impatiente bienvenue en matière de lecture !) entre cette période, et 40 ans plus tard, autrement dit 2008, autrement dit aujourd'hui, alors que ne narrateur atteint la soixantaine. Il se trouve que Damian, qu'il a perdu de vue depuis 40 ans, devenu immensément riche, le convoque, alors qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre. Et lui confie une mission folle : retourner sur les traces de leur passé, et retrouver le fils qu'il a eu avec une femme (qui l'en a averti par une lettre non signée) sans qu'il sache laquelle.

Le narrateur, qui est écrivain (il y a une mise en abyme tout à fait plausible qui fait que l'homme qui nous raconte cette histoire pourrait très bien être celui qui écrit cette histoire !), accepte et va, de fait, être contraint de replonger dans son passé puisque c'est aussi le sien, découvrir ce que sont devenues ces femmes qui ont compté pour lui dans sa jeunesse, réinterpréter le passé, les actes du passé, et surtout, revoir son diagnostic sur ces diverses relations... Et aussi, parce que le passé vient réintérroger le présent, il va aussi faire bouger sa vie, sentimentale notamment. Les entrecoisements de temporalités sont très riches, très habiles, passionnants. Le narrateur en profite pour jeter un regard vif et cynique sur notre époque et ses moeurs, au regard de celles d'il y a juste 40 ans. On aime évidemment, ces balancements entre deux périodes... C'est très surprenant de voir évoluer ce milieu aristocrate ou de haute bourgeoisie, à l'égard duquel il ne manque pas de se montrer critique de façon savoureuse (sans pour autant leur ôter la distinction, et un certain panache, perdus depuis dit-il), un milieu qui semble appartenir à une époque qui serait beaucoup plus lointaine... Avec tous ces codes vestimentaires, ces grands repas où il faut impressionner, ces bals de Débutantes, et ces femmes qui n'ont pas ou presque pas voix au chapitre quant à leurs choix sentimentaux...

Ah, coup de maître : il y a cette fameuse soirée au Portugal, qui jalonne l'histoire. Mais dont on ne sait rien, jusqu'aux dernières pages, puisque c'est à la toute fin de l'histoire, alors qu'on a déjà lu 630 pages qu'on découvre ce qu'il s'est passé là, en 1970... Evidemment, on relève des indices, mais on finit par se dire qu'on en saura rien de cette soirée traumatisante ! Il attise tout au long du livre et avec délice notre curiosité. Les liens sont extraordinairement bien tissés, et on lit tout en même temps une extraordinaire, non des extraordinaires histoires d'amour. Dont une, d'un romantisme absolu, quand on y pense, au sens littéral du terme. Séréna, la jeune et belle aristocrate dont est épris le narrateur, éperdue d'amour pour Damian, elle, d'un amour réciproque et tué dans l'oeuf par Damian pour des raisons qu'on apprend petit à petit...

Quelle lecture enthousiasmante. Je la dois à Delphine, à qui j'envoie mille mercis. Merci d'avoir été ma formidable passeuse vers ce livre, et à plus d'un titre... :)

Médiathèque de Dinard.

Passé imparfait, Julian Fellowes, éd. Sonatine, 2014 (2008, pour l'édition, anglaise, originale).

Commenter cet article

Delph 19/07/2015 19:05

Oh là là, tu vas te dire que j'attendais toute la journée devant mon ordi!!..Très contente d'avoir joué la passeuse de ce livre, toi qui as été ma passeuse vers la lecture...Bisous

LSJ 19/07/2015 20:59

Ohlala, on va pas s'épancher sur un blog !! Mais c'est trop émouvant, ce que tu me dis là ! :) j'en suis bien heureuse, en ce cas... :) Parce que c'est un bonheur que personne ne peut nous prendre (si ce n'est... la lassitude !?), et chaque fois renouvelé... N'est-ce pas ? :) Des bisous !!!