Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la souris jaune

Les brumes de l'apparence :)

28 Mars 2014, 14:00pm

Publié par LaSourisJOne

Les brumes de l'apparence :)

Je lis toujours avec un grand enthousiasme les livres de Frédérique Deghelt, que j'aime beaucoup. La vie d'une autre, La grand-mère de Jade, ou La nonne et le brigand furent de grands plaisirs de lecture pour moi. Je connais ses travers, surtout celui de se poser beaucoup, beaucoup de questions, plus précisément de questionner beaucoup, via son personnage principal la plupart du temps, et j'ai appris à les aimer.

Ici encore, j'ai retrouvé ma joie d'entrer dans un Frédérique Deghelt. De me laisser entrainer dans la réalité, d'abord stable, puis mouvante, de l'héroïne, loin des certitudes, ou plus près d'un espace où tout chancelle. Ici, l'héroïne est une femme de 40 ans, installée, pleine de certitudes, mariée avec un chirurgien esthétique, Stan, pétri de certitudes lui aussi, et mère d'un ado de 18 ans. Elle travaille dans l'événementiel à Paris, l'événementiel de luxe, tape à l'oeil, et déteste la campagne, très à l'aise dans son quotidien. Sa mère est morte (dans un accident de voiture qu'elle venait de gagner aux jeux, en joueuse invétérée), son père, scientifique, vit à New-York. Et un jour... Elle hérite d'un terrain au milieu de nulle part, dans la France profonde. Terrain qu'elle s'empresse de rallier pour le vendre et liquider l'affaire au plus vite. Seulement, rien ne se passera comme elle ne l'avait prévu. Un tout petit bout de voile se lève, et égratigne ses certitudes, lorsqu'elle éprouve un vrai bonheur, une vraie sérénité à se baigner nue dans la rivière qui borde le terrain... Et le voile se déchire un peu plus encore lorsqu'elle rencontre la soeur de sa mère, qui lui avait été cachée jusque là. Et soudain, elle va basculer dans une terre de croyances, se découvrant une ennuyeuse propension à communiquer avec les morts... Ici, je crois que j'aurais préféré que Frédérique Deghelt s'en tienne à ses questionnements habituels. J'avoue avoir trouvé une seconde partie du livre assez lourde, et pesante, marquée presque par une volonté de nous convaincre de croire à ces fantômes et à la vie après la mort. On sent l'auteur convaincue, finalement, là où elle a emmené son sujet par le biais de quelqu'un qui n'y croyait pas et à qui ça tombe dessus ; j'ai trouvé un rien indigeste, et un peu "trop", l'histoire du manoir hanté et du désenvoutement du lieu, habité par un sorcier tueur d'enfants... Cela dit, ça n'a pas gâché mon plaisir, et je me jetterai encore avec plaisir, dans le prochain Frédérique Deghelt.

• Les brumes de l'apparence, Frédérique Deghelt, Actes Sud, mars 2014.

Commenter cet article